Chabat et Lachgar ensemble pour l histoire et la politique

Chabat et Lachgar ensemble pour l histoire et la politique

L’USFP et l’Istiqlal ont commémoré communément le 70e anniversaire de la présentation du manifeste de l’indépendance. Hamid Chabat, secrétaire général du parti de l’Istiqlal, et Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP (Union socialiste des forces populaires) ont voulu ainsi donner une image de deux partis politiques liés par l’histoire et décidés d’affronter l’avenir ensemble. L’événement organisé par les deux formations a naturellement servi pour distribuer des messages politiques. Les istiqlaliens et les usfpéistes sont donc déterminés à faire un bloc commun pour affronter leur rival politique le PJD (Parti de la justice et du développement).

Chabat et Lachgar ont ainsi critiqué la méthode du parti de la lampe dans la gestion du gouvernement ainsi que ses décisions concernant un certain nombre de dossiers socio-économiques. Même si les deux hommes ont critiqué l’utilisation de la religion à des fins politiques, ils ont semblé décidés à ne pas laisser le terrain de la religion vide. Fait nouveau, les dirigeants de l’Istiqlal et de l’USFP se sont volontiers laissés prendre en photo avec le Cheikh Mohamed Fizazi, l’une des figures du salafisme au pays.

D’autres noms connus dans les domaines du sport et de l’art ainsi que d’anciens résistants ont également été conviés à la manifestation commune entre les deux partis politiques d’opposition. Cela faisait d’ailleurs plusieurs décennies que le parti de la balance et le parti de la rose n’avaient pas commémoré l’anniversaire de la présentation du manifeste de l’indépendance ensemble. Chabat et Lachgar n’allaient pas d’ailleurs laisser l’occasion filer sans mettre l’accent sur la légitimité historique de leurs partis respectifs.

Une légitimité qui a toujours fait la force de l’Istiqlal et l’USFP. Les deux partis qui avaient signé un mémorandum d’entente en octobre dernier se positionnent déjà comme une alternative politique face au PJD. C’était tout à fait normal que ce parti ainsi que son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, également le chef de gouvernement, aient été  omniprésents dans les discours prononcés. C’est le discours de Hamid Chabat qui était le plus cinglant. L’homme entretient depuis son arrivée à la tête de l’Istiqlal une relation très tendue avec son ancien allié Benkirane.

La commémoration du 11 janvier est intervenue quelques heures seulement après la plainte déposée par le parti de la balance contre le chef de gouvernement à la Cour de cassation pour diffamation et non dénonciation d’un crime.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *