Chambre des représentants : L’opposition donne du fil à retordre au gouvernement Benkirane

Chambre des représentants : L’opposition donne du fil à retordre  au gouvernement Benkirane

Lors de la fameuse séance mensuelle consacrée, sous la coupole du Parlement, à la réponse du chef de gouvernement et à la politique générale, Abdelilah Benkirane a présenté, lundi 13 août, devant la Chambre des représentants, les mesures, immédiates et structurelles, préparées par le gouvernement pour faire face aux effets externes sur l’économie nationale. Dans ce sens, M. Benkirane a indiqué que pour contenir le déficit budgétaire à 5 %, comme prévu dans la loi de Finances 2012, le gouvernement a procédé à l’application partielle, depuis  le mois de juin dernier, du système d’indexation des prix de certains produits énergétiques. Cette mesure permettra d’économiser 5,7 milliards de dirhams et de renforcer le rôle des services fiscaux et de douanes dans le recouvrement du «reliquat à payer», ce qui se traduira par des recettes supplémentaires d’environ 2,8 milliards de dirhams, a précisé M. Bekirane. Le gouvernement a pris également des mesures visant à réaliser des économies dans les dépenses en rationnalisant les dépenses de fonctionnement et en liant les transferts des établissements publics à leurs capacités de caisse et au rythme de réalisation de leurs projets ce qui permettra une économie de 10 milliards de dirhams, a expliqué M. Benkirane.
Réagissant à la présentation du chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane, dans le cadre de la séance mensuelle sur la politique générale, l’opposition a exhorté l’Exécutif à fixer des priorités pour affronter cette conjoncture difficile et conforter les acquis des dernières années, considérant que les chiffres fournis par le gouvernement augurent «d’une étape très critique», allusion au creusement du déficit budgétaire, à la baisse des transferts des Marocains résidant à l’étranger, à l’état des récoltes à cause de la sécheresse, au recul des recettes touristiques, à la régression de la demande extérieure en raison de la crise en Europe, principal partenaire du Maroc, ainsi qu’à l’amenuisement des réserves en devise.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *