Charte de l’Union africaine sur la décentralisation : Le Maroc prend acte

Charte de l’Union africaine sur la décentralisation : Le Maroc prend acte

La ministre du développement communal du Burundi, Jeanne d’Arc Kagayo, a insisté pour que le Royaume ratifie la charte de l’Union africaine sur la décentralisation.

La signature et/ou la ratification de la charte africaine sur les valeurs et principes de la fonction publique et de l’administration et la charte africaine sur les valeurs et principes de la décentralisation, de la gouvernance locale et du développement local.

C’est l’une des recommandations adressées jeudi à Rabat par le bureau du Comité technique spécialisé (CTS) n°8 de la fonction publique, des collectivités locales, du développement urbain et de la décentralisation de l’Union africaine aux Etats membres de l’UA, qui ne l’ont pas encore fait. Des recommandations dont lecture a été faite par la ministre du développement communal du Burundi, Jeanne d’Arc Kagayo, qui a également insisté pour que le Royaume ratifie la charte de l’Union africaine sur la décentralisation.

Et c’était à Khalid Safir, wali directeur général des collectivités locales au ministère de l’intérieur de lui répondre : «Nous prenons acte». M. Safir, qui s’exprimait lors de la clôture des travaux de la réunion de ce bureau, n’a pas manqué de rappeler que cet événement se tient pour la première fois à Rabat au lendemain du retour du Royaume au sein de l’UA. Pour lui, le CTS n°8 est important puisque l’Afrique est confrontée à un bouleversement démographique et qui voit sa population «devenir majoritairement urbaine sur les 30 prochaines années».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *