Climat : la société civile mondiale prépare la COP23 à Agadir

Après Marrakech et la COP22, le Maroc est à nouveau le centre de l’échiquier climatique mondial. En effet, aujourd’hui s’est ouvert le sommet sur le climat des acteurs non-étatiques (Climate Chance) engagés contre le dérèglement climatique.

A l’ouverture de ce conclave, Brahim Hafidi, président du Conseil régional du Souss-Massa s’est dit fière que la région accueille la deuxième édition de cet événement international avant de préciser que le Maroc est un pionnier dans le développement durable donnant en exemple la stratégie des barrages, entreprise par feu Hassan II, le plan Maroc vert ou Halieutis.

Egalement présent pour cette ouverture, le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhanouch et le ministre de l’Equipement et du transport Aziz Rebbah, ont rappelé l’importance que donne le Maroc au phénomène du changement climatique.

Réunis pour l’ouverture de cet événement international, ONG, élus, collectivités locales et secteur privé ainsi que des ministres et des organisations internationales, ont mis l’accent sur l’état d’avancement des négociations climatiques avec les grands acteurs de l’Accord de Paris et de la COP22, notamment suite à l’annonce du retrait des Etats-Unis.

Au total, cinq séances plénières et plusieurs évènements parallèles ponctueront les trois jours de ce sommet qui fera aussi un état des lieux de la mobilisation des acteurs non-étatiques, du progrès de l’action, des difficultés rencontrées ainsi que des axes d’actions existants et des solutions envisageables pour lutter contre le réchauffement planétaire.

A l’image de la COP22, une place particulière sera donnée aux attentes et aux contraintes spécifiques à l’Afrique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *