Comité Al Qods: Appel royal à la mobilisation pour le triomphe de la cause des Palestiniens

Comité Al Qods: Appel royal à la mobilisation pour le triomphe de la cause des Palestiniens

SM le Roi, Président du Comité Al Qods, a souligné samedi dans un discours prononcé lors de la clôture des travaux de cette réunion qu’«il est impératif de resserrer les rangs, d’agir avec efficacité et de faire preuve de maximum de solidarité et d’engagement», pour la préservation d’Al Qods Al Charif et le triomphe de la juste cause du peuple palestinien.

Cet engagement «nous commande de poursuivre les efforts de soutien à leur résistance, et d’aller de l’avant dans le processus de paix, dont le point nodal tient au règlement équitable de la question d’Al Qods Al Acharif».

Sa Majesté le Roi a également considéré que la défense de cette ville usurpée englobe surtout les démarches diplomatiques fructueuses et les actions concrètes que mène sur le terrain, à l’intérieur d’Al Qods un organe relevant du Comité, en l’occurrence l’Agence Bayt Mal Al Qods.

Pour sa part, Mahmoud Abbas, président de l’Etat de Palestine, a donné une allocution dans laquelle il a félicité Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour avoir convoqué le Comité Al Qods dans cette conjoncture critique où Al Qods Acharif et ses lieux sacrés islamiques et chrétiens sont la cible de plans visant la judaïsation et l’introduction de modifications d’ordre démographique et géographique, ainsi que son isolation de son environnement arabe et islamique.

Il a appelé à conjuguer les efforts afin de sauver la ville sainte des attaques féroces des forces israéliennes d’occupation, en précisant qu’Al Qods Acharif est en péril et que la situation est devenue insoutenable.

Ainsi le chef de l’Etat de Palestine a présenté à Sa Majesté le Roi Mohammed VI un document officiel préparé par l’Etat de Palestine, qui relate les violations commises par les forces israéliennes d’occupation à Al Qods Acharif et à la mosquée Al-Aqsa. Par ailleurs, la séance de clôture a également été marquée par la lecture du communiqué final, donnée par le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar.

Dans ce communiqué qui comprend 36 recommandations, le comité «condamne et désapprouve la politique du fait accompli adoptée par les autorités d’occupation israélienne dans Al Qods Acharif, ainsi que tous les actes hostiles et illégaux visant l’altération du statut juridique d’Al Qods Acharif, de son cachet civilisationnel et de sa structure démographique».

A cet égard, les membres du Comité dénoncent «le harcèlement des Palestiniens, par le retrait de leurs pièces d’identité, la démolition de leurs maisons et en les obligeant à abandonner leurs maisons, outre la poursuite de la politique d’implantation des colonies et de confiscation des terres ainsi que la construction d’un mur de séparation pour isoler Al Qods Acharif de son milieu physique palestinien».

Ils rejettent aussi les décisions des autorités d’occupation d’interdire aux fidèles d’accéder à la mosquée Al Aqsa, tout en permettant aux extrémistes juifs de pénétrer dans son enceinte pour la profaner, ainsi que la poursuite des fouilles au sein et autour de la mosquée, l’introduction de toute modification sur la situation qui prévalait dans la mosquée Al Aqsa avant l’occupation, y compris les tentatives illégales visant sa division, dans le temps et dans l’espace, entre musulmans et juifs, dans le but de s’en emparer et de le considérer comme faisant partie des lieux saints juifs.

Dans ce sens, le Comité invite, dans ce cadre, la communauté internationale à prendre conscience de ses responsabilités à l’égard d’Al Qods et à assumer pleinement ses responsabilités pour sauver la ville sainte et sauvegarder son patrimoine humanitaire et civilisationnel universel, préserver la situation éducative, démographique et culturelle en son sein.

Autre recommandation importante, le  Comité Al Qods a appelé les Etats membres à apporter le soutien matériel nécessaire à l’Agence Bayt Mal Al Qods Acharif, afin qu’elle puisse répondre aux aspirations des gouvernements et des peuples islamiques pour la défense de la ville sainte.

A noter que le Maroc a assumé durant les cinq dernières années 80% du budget de l’Agence pour la mise en œuvre de projets concrets au profit d’Al Qods et de ses habitants, notamment dans les secteurs social, sanitaire, culturel et éducatif, en plus de la restauration des anciens bâtiments historiques d’Al Qods, plus particulièrement les locaux de la mosquée Al Aqsa.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *