Commerce et développement : mises en garde et conseils

Commerce et développement : mises en garde et conseils

«S’adapter à la nouvelle dynamique de l’économie mondiale». Tel est l’intitulé du rapport 2013 de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (Cnuced) et qui en dit long sur sa teneur.
Ledit rapport qui sera présenté aujourd’hui à Rabat lors d’une conférence de presse formule plusieurs recommandations, avertissements et conseils.
A commencer par la mise en garde contre «tout retour en arrière et renouement avec les anciennes stratégies d’avant crise pour une croissance économique», a précisé le communiqué du Centre d’information des Nations unies au Maroc.

En revanche, le rapport recommande que ces approches «soient remplacées par des politiques visant une croissance équilibrée et mettant davantage l’accent sur la demande intérieure et régionale, par opposition à une forte dépendance envers les exportations».
La Cnuced souligne que les pays en développement et les pays en transition ne peuvent plus s’appuyer fortement sur les exportations vers les pays développés, la croissance de la demande des consommateurs dans les pays riches a considérablement diminué et les économies des pays industrialisés devraient croître lentement dans les années à venir.

Contrairement à une croissance tirée par les exportations, ces stratégies de croissance peuvent être poursuivies par tous les pays simultanément sans salaire contreproductif et sans concurrence fiscale, selon le communiqué.
Figurent dans le rapport également des conseils que la Cnuced adresse aux pays développés et les pays en voie de développement. Ils devront «canaliser le crédit efficace à l’investissement dans l’économie réelle, englobant des activités telles que l’industrie, l’agriculture, les services et les infrastructures».

Il exhorte également les gouvernements à s’attaquer aux causes fondamentales de la crise, y compris l’augmentation des inégalités des revenus, le recul du rôle économique de l’Etat, et l’insuffisance de la réglementation du secteur financier.

Pour pallier ces difficultés, il est donc impératif de trouver des politiques ciblées pour faire face à la crise et veiller à l’application des mesures proposées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *