Compétitivité: Le Maroc dégringole de 7 places

Compétitivité: Le Maroc dégringole de 7 places

Le Maroc est en perte de vitesse. D’après le rapport global sur la compétitivité 2013-2014 publié le 4 septembre par le forum économique mondial, sur 148 pays le Royaume se trouve au beau milieu de la liste et pointe au 77e rang. Comparé à l’année dernière où il était parvenu à remonter dans le classement, il perd dans ce nouveau rapport 7 places.  

Très attendu par les investisseurs, le rapport qui établit un classement sur la base de 12 indicateurs regroupés par composante donne un aperçu global sur l’évolution de la situation économique du pays et de son potentiel de croissance.

Comparativement à ses voisins au Proche-Orient et en Afrique du Nord, le Maroc a de quoi jalouser quelques uns. Classé 13ème au classement mondial, le Qatar est leader dans la région MENA alors que les Emirats Arabes Unis (19e) entrent pour la première fois dans le top 20. L’Arabie Saoudite (20e) recule de deux places mais figure toujours parmi les vingt premiers. Israël se place en 27e position. L’Egypte (118e), secouée par les répercussions du Printemps arabe, poursuit son recul et perd 11 places par rapport à l’indice de l’année dernière. Toujours dans la région, l’Algérie avance à la 100e place et la Tunisie réintègre le classement à la 83e place.

S’agissant du top 10 de ce classement, sans surprise et pour la cinquième année consécutive, la Suisse s’empare de la tête du classement. Singapour et la Finlande continuent de figurer respectivement en deuxième et troisième positions. L’Allemagne progresse de deux places (4e) et les Etats-Unis inversent une tendance à la baisse, endurée depuis quatre ans, et gagnent deux places pour occuper la 5e position. Hong Kong (7e) et le Japon (9e) ont également comblé l’écart qui les séparait des économies les plus compétitives, alors que la Suède (6e), les Pays-Bas (8e) et le Royaume-Uni (10 e) perdent du terrain.

Définissant la compétitivité en tant qu’ensemble des institutions, des politiques et des facteurs qui déterminent le niveau de productivité d’un pays, le classement du GCI est basé sur plus de 100 indicateurs organisés en 12 catégories qui permettent de dresser un portrait de la compétitivité d’un pays. Ces indicateurs s’articulent autour de différents piliers, notamment l’infrastructure, l’environnement macroéconomique, la santé, l’enseignement, l’efficacité du marché du travail, etc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *