Conseil de paix et de sécurité : L’élection du Maroc, un témoignage de confiance fort des Etats africains

Conseil de paix et de sécurité : L’élection du Maroc, un témoignage de confiance fort des Etats africains

Séminaire à Rabat sur l’amélioration des méthodes de travail du CPS de l’UA

L’élection du Royaume du Maroc au Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) constitue à la fois une reconnaissance du leadership de SM le Roi, un témoignage de confiance fort des Etats africains frères et une expression de l’appréciation de l’engagement concret et de longue date du Royaume sur le continent africain, a souligné, mercredi à Rabat, le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita.

«Cette élection, qui est intervenue dans un contexte particulier et, surtout, dans un délai record après le retour du Royaume au sein de sa famille institutionnelle, consacre le rôle constructif et productif du Maroc, ainsi que son approche pragmatique et solidaire, en faveur de la paix, de la sécurité et de la stabilité en Afrique», a poursuivi M. Bourita qui intervenait en ouverture d’un séminaire sur «L’amélioration des méthodes de travail du CPS de l’UA». Le Maroc n’est donc pas entré au CPS avec un «menu à la carte», a fait observer le ministre, notant que l’engagement du Royaume se veut «total».

«Aucune crise, aucune tension, aucun conflit n’est marginalisé, laissé de côté ou relégué au second plan des priorités», a-t-il dit, relevant que les priorités du continent africain ne se hiérarchisent pas et qu’elles bénéficient de la même attention «car pour le Royaume la sécurité du continent est une et indivisible». Le ministre a, à cette occasion, assuré que le Maroc, en tant que membre du CPS, entend mettre à la disposition de cet organe sa riche expérience dans les opérations de maintien de la paix, en matière de consolidation de la paix et de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent. L’objectif du Royaume dans le cadre de son mandat est de contribuer de manière efficace et directe aux activités de cet important organe, en apportant sa valeur ajoutée issue de 60 années d’expertise accumulée en faveur du maintien de la paix et de la sécurité en Afrique, a précisé M. Bourita.

Le Maroc continuera à œuvrer, en interne comme en externe, pour une amélioration des méthodes (ndlr: du CPS) qui passe, notamment, par une révision des critères d’adhésion, une appropriation de l’ordre du jour, une participation accrue aux travaux du Conseil, une mise à jour des mécanismes de vote et un renforcement de la transparence dans les activités, a-t-il relevé.

Organisé par le ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale, en collaboration avec l’Université Mohammed V de Rabat, le séminaire sur «L’amélioration des méthodes de travail du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA)» s’assigne pour objectif de mettre en exergue les limites auxquelles le CPS est confronté face aux défis sécuritaires majeurs du continent.

Il ambitionne également d’examiner les voies et moyens d’améliorer l’efficacité et l’efficience du Conseil, de mener une réflexion profonde sur les axes prioritaires pour que le CPS puisse être efficient dans sa mission de prévention et de résolution des crises continentales, et de contribuer au renforcement de l’autorité et de son rôle dans le domaine de la médiation et de la prévention des conflits.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *