Conseil des MRE : Le CCDH dévoile son calendrier

Le CCDH (Conseil consultatif des droits de l’Homme) a initié, samedi dernier, le processus de consultations devant mener à la création du Conseil supérieur de la communauté marocaine à l’étranger (CSCME) par l’organisation d’un séminaire sur la contribution des MRE au développement économique du Maroc.
Selon le président du CCDH, Driss Benzekri, il s’agit-là du premier séminaire entrant dans le cadre des consultations ouvertes avec toutes les parties concernées par la participation des MRE à la vie publique nationale. Un deuxième séminaire aura lieu en mars prochain pour traiter des aspects ayant trait à la culture, à l’identité et à la religion, alors qu’un troisième séminaire viendra compléter la série. Ce dernier, qui se tiendra en avril 2007, portera sur la citoyenneté et la participation. Ce premier séminaire, réparti en plusieurs ateliers et groupes de réflexion, a été l’occasion pour le CCDH pour dévoiler sa feuille de route concernant tout le processus de consultations qui seront menées aussi bien au niveau international, là où se concentre la communauté marocaine expatriée, qu’au niveau national à travers des rencontres de travail et de réflexion avec les départements ministériels et les acteurs associatifs concernés par les questions de l’immigration. 
Selon le président du CCDH, des rencontres se tiendront aux Pays-Bas, dès ce 22 février, avec les acteurs et experts connus en matière d’immigration ou, le cas échéant, avec ceux proposés par les postes diplomatiques marocains. Des rencontres similaires se tiendront, dans les semaines à venir, dans d’autres pays dont la France, l’Espagne, la Belgique ou encore l’Allemagne et les pays du Golfe. Les mêmes consultations concerneront, de manière plus directe, les associations et les acteurs économiques. Ces derniers seront les destinataires d’un questionnaire dédié à recueillir leurs doléances et suggestions.  Le même processus de consultations se poursuivra au niveau national à travers des rencontres avec les acteurs publics et privés. Les acteurs sociaux seront également concernés puisque des rencontres seront programmées avec les partis politiques, les syndicats et les associations représentatives. Pour ce qui est des départements ministériels impliqués dans les questions de l’immigration, le CCDH affirme avoir déjà tenu des rencontres préliminaires avec les services de Nouzha Chekrouni, ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l’étranger, et avec les ambassadeurs du Royaume. Une troisième rencontre avait également eu lieu avec la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger. Le CCDH, qui compte aussi mettre à contribution son site Internet et les médias audiovisuels, affirme avoir mis en place un secrétariat spécialement dédié à suivre ce processus de concertations. C’est sur la base de tout ce processus, qui prendra fin en mai prochain, que sera élaboré l’avis qui sera soumis à Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
Dans l’un de ces derniers discours, le Souverain avait chargé le CCDH de conduire les concertations nécessaires à la mise en place du CSCME. Ce dernier, selon les directives royales, devra être représentatif de tous les Marocains résidant à l’étranger.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *