Conseil national du PJD : Un face-à-face El Othmani–Benkirane

Conseil national du PJD : Un face-à-face El Othmani–Benkirane

Les Pjdistes retiennent leurs souffles. Le conseil national du PJD qui se tiendra les 28 et 29 de ce mois de décembre, pourra marquer l’histoire du parti. C’est la première session du conseil national du parti qui se tient après la formation du gouvernement Benkirane II. La direction du parti avec à sa tête Abdelilah Benkirane, le secrétaire général du parti et chef de gouvernement, devra rendre des comptes. Saâd Eddine El Othmani, président du conseil national du parti, n’y va pas par quatre chemins.

«La prochaine session du conseil national sera l’occasion d’évaluer le rendement du secrétariat général, le groupe parlementaire et les ministres du parti», a t-il expliqué. Et de poursuivre : «Nous espérons que cette session du conseil national permettra de faire une avancée pour le parti après une année 2013 qui a été marquée par la sortie d’un parti politique de la coalition gouvernementale, le débat qui en a suivi et les difficultés qui ont accompagné la formation d’un nouveau gouvernement. Sans aucun doute, les membres du conseil national voudront bien débattre de tous ces dossiers en donnant leur avis et d’écouter bien évidemment l’avis de la direction du parti». Abdelilah Benkirane sait déjà à quoi s’attendre.

Dans ce sens, la dernière réunion exceptionnelle du secrétariat général du parti qui a duré trois jours ne fut qu’une première mi-temps et que le plus difficile pour le chef de gouvernement reste à venir. La situation est d’autant plus difficile pour M. Benkirane qu’il ne pourra pas compter sur le soutien du Dr Saâd Eddine El Othmani qui, semble-t-il, n’a pas encore compris le fait qu’il soit le seul ministre pjdiste à rendre les clés de son ministère. Ainsi, le conseil national sera l’occasion pour le secrétaire général du parti de la lampe d’expliquer ce sacrifice mais également comment il a tout fait pour garder Mohamed El Ouafa, pourtant membre du parti de l’Istiqlal avant son expulsion, au gouvernement sans faire de même pour son prédécesseur au secrétariat général du PJD.

Par ailleurs, le conseil national devra adopter le plan d’action du parti au cours de l’année 2014. C’est l’un des points saillants du conseil national qui a été longuement débattu lors de la dernière réunion du secrétariat général. Grosso modo, les Pjdistes demandent à leur direction, en particulier le secrétaire général du parti, de se tenir à la ligne et au programme de leur formation politique. Sur ce plan, le débat promet également d’être houleux. Abdelilah Benkirane aurait d’ailleurs émis de nombreuses réserves sur les propositions des membres de son secrétariat général.

Un combat très serré se profile à l’horizon entre les pro-Benkirane qui seraient minoritaires et l’aile dure du parti qui commence à trouver un large écho au sein du conseil national. Les hostilités pourraient commencer bien avant la session du conseil national. En effet, les commissions de ce même conseil doivent se réunir au moins une semaine à l’avance pour examiner et adopter les changements qui seront soumis au vote lors du conseil national.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *