Coupes africaines : Voici les affiches du deuxième tour

Coupes africaines : Voici les affiches du deuxième tour

A l’issue du tour préliminaire retour, le voile a été levé sur les affiches du deuxième tour de la Ligue des champions africaine. Tous exemptés de tour préliminaire, l’Espérance Tunis, double tenant du titre, le TP Mazembe et le Wydad Casablanca ont hérité d’un adversaire abordable avec respectivement les Tchadiens d’Elect-Sport, les Malgaches de Fosa Juniors et les Mauritaniens du FC Nouadhibou.
Ayant toujours en travers de la gorge le scandale retentissant de la finale de La Ligue des Champions d’Afrique, les irréductibles supporters des Rouge et Blanc veulent leur revanche sur le terrain et non pas dans les coulisses. Pour réparer les injustices criantes dont leur club a été victime, ils ont fait leur choix: la «Champions» doit être l’objectif numéro un. D’autant que le Wydad s’est imposé comme l’un des mastodontes de cette épreuve et un invité habituel du carré d’as. Sous la houlette de son nouvel entraîneur le Serbe Zoran Manojlovic, le Wydad de Casablanca a entamé ses préparatifs dès le début juillet dernier, en prévision de l’éventualité de faire rejouer la finale retour de la Ligue des Champions face à l’Espérance de Tunis. Si des joueurs moins influents ont été transférés ou prêtés à d’autres clubs, le tenant du titre sera surtout privé des services de son attaquant vedette Mohammed Ounajem, parti au Zamalek du Caire. En revanche, l’équipe s’est renforcée, en attaque, par l’arrivée sous forme de prêt du buteur Ayoub El Kaabi, qui évolue dans le championnat chinois, et du Congolais Kabongo Kasongo, qui ne s’est pas adapté au système de jeu du Zamalek.

Le Wydad a, en outre, recruté les défenseurs Murshid Juuko (Ouganda) et Ibrahim Nejmeddine, ainsi que les milieux offensifs Mohamed Kamal (FAR) et Haytham Bahja (Nadi Salmi).
Il n’y a pas de quoi trembler non plus pour le deuxième représentant du football national qu’est le Raja de Casablanca qui part favori dans sa double confrontation avec la formation libyenne d’Annasr. Le Raja de Casablanca ambitionne de relever le défi de glaner le maximum des sacres sur les trois tableaux encore possibles avec le championnat national, la Ligue africaine des champions et la Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions après avoir déjà liquéfié, à l’entame de la saison, ses chances en Coupe du Trône. Dans ce registre, la Ligue des champions, ascenseur vers le Mondial des clubs, s’affiche en pole position des priorités après une longue absence dans cette compétition continentale majeure des clubs. En Coupe de la CAF, le Hassania d’Agadir et la Renaissance Berkane défendront leurs chances respectivement face à l’Ittihad libyen et Ashanti Gold le ghanéen. Les deux candidats ne sont pas à leurs premières participations. Si les Berkanais ont failli remporter la coupe, les Gadiris, eux, avaient été difficilement disqualifiés en quart de finale par le Zamalek qui a fini par glaner le titre. Comme le veut l’adage, «ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts», les formations marocaines ont acquis suffisemment d’expérience pour faire long feu dans ces compétitions africaines. A noter que les matchs aller sont prévus entre le 13 et le 15 septembre tandis que le retour est programmé lui entre le 27 et le 29 du même mois. Les 16 vainqueurs accèderont directement à la phase de groupe, alors que les 16 perdants seront reversés en barrage de la Coupe de la Confédération.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *