Crise en Libye : Un jeune Marocain tué dans les violences

Crise en Libye : Un jeune Marocain tué dans les violences

Le jeune Mohamed Mokadem Ansari est mort lors des événements qu’a connus dernièrement la ville d’Al Bayda. C’est ce qu’a annoncé, mardi 22 février, le consulat général du Maroc à Benghazi. Agé de 21 ans, le ressortissant marocain, soudeur de son état, était originaire de la ville de Nador. Il a été enterré à Benghazi où réside sa famille, a indiqué la même source, dans une déclaration à la MAP. L’ambassadeur du Maroc en Libye, Moulay Mehdi Alaoui, a déclaré pour sa part à la MAP, que les informations parvenues à l’ambassade et aux services consulaires marocains à Tripoli et Benghazi, depuis le début des événements, indiquent toutes que les membres de la communauté marocaine établie en Libye, au nombre d’environ 100.000 personnes, sont sains et saufs à l’exception du cas déplorable du jeune Marocain. Ceci dit, la situation en Libye s’aggrave davantage. Après neuf jours du déclenchement de l’insurrection sans précédent contre le colonel Mouammar Kadhafi, la Libye compte plus 300 morts. La population libyenne s’attend au pire, après le discours de Kadhafi, au ton belliqueux, menaçant d’un bain de sang. A l’heure où plusieurs pays ont entamé l’opération de rapatriement de leurs ressortissants, notamment la France, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Grande-Bretagne, la Turquie, l’Italie, le Canada, le Portugal, la Russie et la Jordanie, la Royal Air Maroc a mis en place un dispositif spécial. La RAM a prévu, mardi 22 février, d’augmenter son offre en capacité au départ et vers Tripoli. A cet effet, des avions de plus grande capacité vont être déployés. C’est ce qu’a annoncé cette compagnie dans un communiqué. La même source précise que les équipes de la RAM à l’escale de Tripoli sont mobilisées en vue d’apporter l’assistance nécessaire aux passagers. Le communiqué indique que les clients de la RAM sont priés de contacter le Call Center de la compagnie au numéro 08 9000 0800, pour toutes informations sur le programme des vols. Aussi, dans le cadre des mesures prises par le Maroc pour venir en aide aux ressortissants marocains dans ce pays en proie à des tensions, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération a mis en place une cellule de crise. Selon le département de Taïeb Fassi Fihri, cette cellule est opérationnelle depuis dimanche 20 février, et est destinée à assurer le suivi du développement de la situation des membres de la communauté marocaine établie en Libye. «Cette cellule, en contact permanent avec l’ambassade et les consulats du Maroc à Tripoli et à Benghazi, suit de près la situation des ressortissants marocains en Libye et prendra les mesures adéquates selon l’évolution des événements», a-t-on appris, mardi 22 février, auprès du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération. Le ministère précise, par ailleurs, que la RAM a pris les dispositions nécessaires pour assurer des fréquences régulières Tripoli- Casablanca. «Les ressortissants marocains en Libye sont concentrés dans les villes de Tripoli et Benghazi en plus de quelques milliers dans les zones pétrolières du Sud-Est. Depuis le déclenchement de la crise en Libye, le ministère des MRE suit avec beaucoup de vigilance la situation sur le terrain. Ainsi, très rapidement la cellule, de crise a été réactivée. Dans le cadre de cette cellule on travaille en étroite collaboration avec le ministère des Affaires étrangères. Ce dispositif est déjà rodé, étant donné qu’il a servi dans le cas ivoirien et égyptien. Par ailleurs, le ministère des MRE a décidé de financer l’intégralité des billets de rapatriement des Marocains en situation de détresse économique», précise Jamal Azouaoui, chargé de communication au sein du ministère chargé de la Communauté marocaine résidant à l’étranger, dans une déclaration à ALM. Et d’ajouter : «Actuellement, l’opération de rapatriement n’a pas encore commencé, mais nous avons déjà reçu une liste de personnes demandant le rapatriement que nous allons examiner». La Libye a annoncé un bilan de 300 morts dans les violences qu’a connues le pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *