Davos est devenu la Foire au people

Davos est devenu la Foire au people

Invités en nombre pour cette édition 2005 du Forum économique mondial, les Sharon Stone, Angelina Jolie et autres Bono ont volé la vedette au gotha de la politique et de la finance. De Jacques Chirac à Tony Blair en passant par Gerhard Schroeder et le président brésilien, Lula, le Tout Davos politique a fait assaut de générosité verbale en faveur des pauvres d’Afrique et des malades du sida. Mais pour faire monter les enchères, Sharon Stone est la meilleure. Emue par le sort des enfants tanzaniens victimes du paludisme, elle a immédiatement invité des centaines de chefs d’entreprise fortunés à mettre la main au portefeuille.
Charme et mauvaise conscience aidant, elle a récolté en cinq minutes des promesses de dons pour plusieurs centaines de milliers de dollars. Un compte spécial a été ouvert et, dans un email adressé à tous les participants au Forum, Sharon les invite à se joindre à sa collecte de fonds, pour recueillir « un million de dollars au moins ». Révélée dans Basic Instinct où son jeu de jambes coquin fit scandale, l’actrice s’avoue « sans vergogne » quand il s’agit de promouvoir une bonne cause. « Je me suis dit: il va falloir encore que je me couvre de ridicule, mais le résultat c’est que douze conteneurs remplis de moustiquaires sont maintenant en route pour l’Afrique ». « C’est une occasion en or de rendre service », dit-elle, et d’oublier pour un moment qu' »être célèbre, c’est tellement vulgaire ». Une efficacité que l’acteur américain Richard Gere, un habitué de Davos, analyse ainsi: « moi je peux agir vite; si vous êtes dans la politique, vous ne pouvez pas agir vite ». Activiste convaincu, Bono ne se gêne pas pour faire honte aux politiques, comme il l’a fait à Davos, lors d’un débat sur l’aide à l’Afrique. Pour le chanteur irlandais aux lunettes fluo, la mission de l’artiste est « de fournir la claque quand les gens font ce qui est juste et de leur rendre la vie impossible quand il font tout le contraire ».
Lionel Richie préfère rester dans son domaine: il a écrit une chanson sur le sida, intitulée One World (un seul monde), qu’il a entonnée a capella devant une poignée de chefs d’entreprise ravis, au cours d’une des nombreuses soirées privées où l’accès est réservé aux participants munis d’un très précieux « badge blanc » du Forum. Les porteurs de ce sésame s’arrachent les invitations à ces rencontres informelles. La plus prisée rassemblait un plateau de rêve: Jolie, Stone, Chris Tucker (« Rush Hour »), Gere, la comédienne française Carole Bouquet, Richie, Peter Gabriel (ex-Genesis) et le chanteur sénégalais, Youssou N’Dour. La soirée était prévue pour une centaine d’invités, mais 250 se sont inscrits en quelques heures, obligeant les organisateurs à trouver une salle plus grande.
Traditionnellement, la dernière soirée du Forum, le samedi, est ponctuée de plusieurs réceptions à thèmes: ballets russes ou fastes égyptiens. « L’instant français », soirée gastronomique, a permis à Carole Bouquet et Gérard Depardieu de faire la promotion de leurs vins.

• André Viollaz AFP

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *