Dayet Roumi : mort suspecte de 300 oiseaux

Dayet Roumi : mort suspecte de 300 oiseaux

Pas de grippe aviaire à Dayet Roumi dans la province de Khémisset. C’est ce qu’auraient révélé les premiers résultats de l’enquête épidémiologique, menée suite à l’apparition de mortalités collectives des oiseaux sauvages non migrateurs appelés "pique-bœufs" ou " garde-bœufs" dans cette région du Royaume. En effet, quelque 336 oiseaux de cette espèce ont été retrouvés morts à proximité de Dayet Roumi. Selon le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes, la vague de froid serait à l’origine de la mort de ces oiseaux. "Ces mortalités seraient en relation avec la vague de froid que connaît actuellement le Maroc.", a expliqué le directeur de l’élevage au ministère de l’Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes, Hamid Benazzou, dans une déclaration à la MAP. Le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts a évoqué plutôt "une intoxication collective" pour expliquer cette situation. "Nous sommes dans un tableau qui évoque une intoxication collective" a indiqué le Haut Commissaire aux Eaux et Forêts et à la lutte contre la Désertification, Abdeladim Lhafi, cité par l’agence MAP. "Ces oiseaux ont été découverts dans une zone agricole. ", a-t-il précisé  rappelant que "c’est la période d’usage d’herbicides". "Parmi les garde-boeufs morts, 173 ont été trouvés dans une décharge  publique à 5 km du lac.", a-t-il ajouté.
Par ailleurs, "l’enquête épidémiologique effectuée également dans les élevages situés aux alentours du lac, a permis de constater que la situation sanitaire des volailles d’élevage est normale et qu’aucune mortalité ni anomalie sanitaire n’ont été relevées".
Le directeur de l’élevage au ministère de l’Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes a indiqué que suite à l’apparition de mortalités des piques boeufs à Dayet Roumi, constatées dans le cadre de l’épidémio-surveillance le 1er février courant, une enquête a été immédiatement diligentée, à laquelle ont participé les représentants des départements ministériels concernés, pour s’enquérir sur les lieux des circonstances d’apparition de ces mortalités.
M. Benazzou a également déclaré que des prélèvements de cadavres d’oiseaux morts et de poulets "beldie" vivants ont été envoyés à des laboratoires vétérinaires spécialisés nationaux pour analyse. D’autres investigations plus fines, souligne-t-il, sont en cours. Les résultats définitifs seront connus dans les prochains jours.  Par ailleurs, le gouvernement revient à la charge sur le volet communication. Demain mardi, MM. Cheikh Biadillah, Benabdallah, Laenser et El Hafi, ministres de Santé, de la Communication, de l’Agriculture et Haut Commissaire aux Eaux et Forêts donnent une conférence de presse à Rabat pour faire le point sur les dernières nouveautés du plan national de riposte. Il est aussi question de dévoiler les derniers préparatifs, notamment en ce qui concerne l’état des stocks en médicaments.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *