De la prison à l’encontre de dix individus pour usage de violence

Le tribunal de première instance de Salé à prononcé, lundi, des peines allant de quatre mois avec sursis à une année de prison ferme à l’encontre de dix individus pour usage de violence sur des forces de l’ordre lors d’une manifestation non-autorisée, en mars dernier. Trois accusés ont écopé d’un an de prison ferme, deux autres de 8 mois, alors que cinq autres ont été condamnés à quatre mois avec sursis. Les dix individus ont été poursuivis, notamment pour «participation à un rassemblement armé sur la voie publique, organisation d’une manifestation non-autorisée, désobéissance, outrage et humiliation d’éléments des forces de l’ordre lors de l’exercice de leur fonction». Ils ont été arrêtés suite à leur participation à une manifestation sur l’avenue Abdelkhaleq Torres à Hay Salam, lors de laquelle de nombreux éléments des forces publiques (forces de l’ordre et agents d’autorité) ont été blessés, en tentant d’empêcher des habitants du bidonville «Sehb El Caid» d’occuper la voie publique.
Selon des sources sécuritaires, ces incidents ont eu lieu après que des habitants dudit bidonville eurent refusé leur transfert, exigeant des solutions immédiates et des unités de logement sur le site même du bidonville.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *