Déclaration gouvernementale : La majorité défend son programme

Déclaration gouvernementale : La majorité défend son programme

Après la présentation du programme du gouvernement Benkirane et avant son vote jeudi prochain, le débat continue au Parlement. Les partis de l’opposition ( PAM RNI, USFP, et de manière plus nuancée l’UC) n’ont pas ménagé leurs efforts pour s’attaquer à ce programme (voir article édition de lundi). Pour leur part, les composantes de la coalition gouvernementale (PJD, Istiqlal, MP et PPS) ne sont pas pour autant restées les bras croisés. Les secrétaires généraux de ces partis ainsi que les chefs des groupes parlementaires ont tenu, dimanche à Rabat, une réunion sous la présidence du chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane. Objectif : mobiliser les troupes et examiné la position de la majorité au sujet du programme gouvernemental qui devrait être voté jeudi prochain afin que le gouvernement soit investi constitutionnellement. Et autour de la réaction de l’opposition, Abdelaziz Omari, chef du groupe parlementaire PJD, a déclaré à ALM : «Nous déplorons la lecture précipitée avec laquelle l’opposition a abordé le programme gouvernemental. Ce programme ambitieux a été élaboré dans un contexte où il faut avant tout donner de l’espoir aux citoyens afin qu’il soit réalisé dans un climat favorable de stabilité et de sérénité». Concernant le contenu du programme gouvernemental, M. Omari a estimé que ce dernier a respecté les promesses électorales du PJD tout en prenant en compte la contribution de l’ensemble des composantes de la majorité gouvernementale.
«La lutte contre la corruption, la gouvernance, la réédition des comptes, la responsabilité ainsi que la mise en œuvre de la Constitution sont ce qui permettra à notre pays de dépasser l’étape de transition et d’édifier ses institutions», a souligné M. Omari. Pour sa part ; Mohamed Moubdi, chef du groupe parlementaire du MP, a déclaré à ALM qu’il est irrationnel de s‘opposer aux objectifs d’un tel programme. Selon lui, «ce dernier exprime une vision et n’est pas une fin en soi. Ce sont ses résultats et sa mise en œuvre qui comptent. C’est au moment de son application que l’opposition doit réagir, critiquer et proposer. Et non s’opposer juste pour s’opposer comme elle le fait jusqu’à maintenant. C’est l’intérêt du pays qui doit primer non les calculs politiciens». Et d’ajouter : «La vision de Abdelilah Benkirane, chef de gouvernement, est claire et simple. Elle consiste à concilier les citoyens avec leurs institutions et édifier un climat de confiance pour réussir le défi de la transition démocratique. Et c’est pour cela qu’il faut laisser du temps à la majorité pour commencer son travail, et la soutenir par des critiques constructives avant de s’opposer systématiquement». Par ailleurs, M. Moubdi a indiqué que la rencontre tenue dimanche entre le mécanisme de coordination des partis de la majorité gouvernementale intervient conformément à la Charte de la majorité, signée le 16 décembre dernier, entre les secrétaires généraux des partis de la coalition, qui ont assisté à cette réunion. Selon lui, la charte est un document contractuel pour une action commune, ainsi qu’un engagement vis-à-vis des citoyens de la part des formations politiques signataires.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *