Des démissions au sein de la commission centrale de la jeunesse istiqlalienne

Des démissions au sein  de la commission centrale  de la jeunesse istiqlalienne

A moins de deux semaines de la tenue de la réunion des 1.000 membres de la commission centrale de l’Istiqlal pour élire le successeur d’Abbas El Fassi, la lutte entre les deux camps continue à faire rage. La confrontation n’épargne aucune des instances du parti. Ces dernières semblent divisées en deux entre partisans du candidat Hamid Chabat, secrétaire général de l’UGTM, et partisans d’Abdelouahed El Fassi, membre du bureau exécutif et fils du fondateur du parti. Mais aujourd’hui la jeunesse de l’Istiqlal se trouve plus que scindée en deux, «manipulée» et partiale dans son positionnement, perdant par là toute crédibilité. C’est ce que dénoncent plusieurs membres de l’organisation qui ont boycotté la 7ème session de la commission centrale de la jeunesse istiqlalienne organisée il y a une semaine. Le soutien explicite de cette organisation menée par Abdelkader El Kihel à l’un des candidats au secrétariat général du parti, en l’occurrence Hamid Chabat, a suscité la colère de plusieurs de ses membres.
Selon ledit communiqué, la liste des démissionnaires de la commission centrale de la jeunesse appartient aux régions de Casablanca, Abda-Doukkala, Chaouia-Ouardigha, Marrakech-Tensift, Tadla-Azilal, Oued Eddahab, les provinces de Tanger, Tétouan, Larache, Boulmane, Nador, Ifrane, Jerada, Salé et Rabat. Selon Mustapha Laaguidi, coordinateur de la jeunesse de la région de Casablanca et l’un des démissionnaires, «ces derniers dénoncent l’instrumentalisation de la Chabiba, le non-respect de la part de son secrétaire général des principes démocratiques». Ils pointent du doigt, indique-t-on dans le communiqué, «le fait qu’Abdelkader El Kihel, secrétaire général de la Chabiba, n’ait pas respecté son engagement envers les membres du bureau exécutif, selon lequel l’organisation doit être neutre et ne pas publier dans le communiqué de la 7ème session de la commission centrale de la jeunesse istiqlalienne un quelconque soutien à qui que ce soit des candidats au secrétariat général de l’Istiqlal».
Et d’ajouter : «La 7ème session de la commission centrale de la jeunesse istiqlalienne a été marquée par des pratiques regrettables et une confrontation d’une violence jamais vue, causée par l’obstination de certains à vouloir à tout prix impliquer la chabiba dans la course pour le secrétariat général, la prenant en otage et la transformant en carte aux mains de profiteurs et bénéficiaires de rentes politiques», lit-on dans le communiqué publié par les démissionnaires de la commission centrale de la jeunesse istiqlalienne. Les mécontents accusent également «l’actuelle direction de la jeunesse istiqlalienne de n’avoir pas pu résister face aux tentatives externes d’immixtion dans les affaires internes de l’organisation de la part de parties qui prétendent avoir mis la main sur les cadres de la jeunesse istiqlalienne».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *