Des élus des provinces du Sud chez le Parlement européen

Des élus des provinces du Sud chez le Parlement européen

Ils ont appelé à l’adoption des accords de pêche et d’agriculture UE-Maroc

Des élus et des acteurs des provinces du sud du Royaume ont appelé, mardi, le Parlement européen à adopter les accords de pêche et d’agriculture entre le Maroc et l’Union européenne (UE), eu égard à leur impact direct sur le développement de cette région.

Intervenant lors d’une rencontre organisée au siège du Parlement européen à Bruxelles, ils ont souligné que les accords de pêche et agricole sont à même de créer des richesses et des opportunités d’emploi et de promouvoir les conditions économiques et sociales de la population locale.

Tout en insistant que les élus locaux sont les représentants légitimes des habitants des provinces du Sud, ils ont relevé que le Maroc a réalisé des progrès importants dans le domaine de la régionalisation élargie en permettant à la population sahraouie de s’autogérer dans le respect total de ses spécificités culturelles et sociales, à travers des conseils élus qui reflètent le niveau de gouvernance et de démocratie locale dans la région.

S’exprimant à cette occasion, le président de la région de Dakhla-Oued Eddahab, Ynja Al Khattat, a mis en avant les chantiers d’envergure engagés dans les provinces du Sud dans le cadre d’un modèle de développement ambitieux visant à valoriser les ressources naturelles et humaines que recèle la région.

Il a cité, à cet égard, de nombreux projets mis en place à Dakhla-Oued Eddahab dans le cadre du plan de développement régional, lequel repose notamment sur la création d’un pôle logistique maritime et d’un pôle éco-touristique à Dakhla, sur le renforcement des infrastructures dans les communes d’El Argoub et de Bir Gandouz, ainsi que sur la valorisation du patrimoine culturel régional.

M. Al Khattat a, par ailleurs, relevé que le Maroc, grâce à son Sahara, constitue une porte d’entrée vers l’Afrique, ce qui ouvre de larges horizons devant les investisseurs européens désireux d’explorer de nouveaux marchés dans ce continent.

De son côté, le président de la Chambre d’agriculture de Laâyoune, Ahmed Ahmimid, a souligné le rôle important des accords de pêche et d’agriculture entre le Maroc et l’UE dans l’appui au développement local et l’amélioration des conditions de vie de la population sahraouie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *