Des mamans au foyer avec des agendas de ministres

Des mamans au foyer avec des agendas de ministres

Une ministre oui, mais avant tout mère. En pleine forme, rayonnante, et surtout pas question de prendre des vacances. Elles sont des mères qui abordent leurs devoirs et assument leurs rôles et leur responsabilité au sein des départements ministériels comme au sein de leur famille.

C’est une question bête et pourtant elle se pose : une femme peut-elle concilier sereinement entre son engagement politique et sa vie de famille ? Interrogées sur leur vie privée, les femmes ministres engagées en politique confessent à ALM que ce n’est pas toujours évident de jongler entre leurs dossiers et leurs devoirs.

Hakima Elhaité / Prône l’amour

Il y a aussi une autre catégorie de femmes qui ont réussi à se positionner dans le domaine ministériel. Cette fois-ci, on parle de Hakima Elhaité, ministre déléguée auprès du ministre de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, chargée de l’environnement, qui a trois filles. L’aînée est âgée de 28 ans et deux jumelles âgées de 24 ans. Hakima Elhaité attend avec impatience l’arrivée de son petit-fils ! «De plus en plus difficile, mais j’ai fait une demande de grâce pour cette année auprès de mes enfants, de ma famille et de mes amis et ils ne m’en veulent pas, au contraire ils me soutiennent. Nous faisons de chaque moment que nous partageons un moment intense plein de partage et d’amour.

Jamila El Moussali / J’essaye de gérer mon temps

Un long parcours au Parlement, et plus de 28 ans, au total, dans le militantisme, le travail associatif, politique et actuellement une responsabilité gouvernementale. Jamila El Moussali, ministre déléguée auprès du ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, essaye de concilier entre la responsabilité politique et celle de la famille. «J’ai essayé de gérer mon temps dans le souci de concilier entre la vie professionnelle et la vie familiale, bien que, je vous l’assure, qu’il soit très difficile de concilier entre les deux engagements sans l’appui et la compréhension de la famille elle-même», a signalé la militante pjdiste. Et d’ajouter que «les encouragements de ma famille, et plus particulièrement de la part de mon mari et de mes parents m’ont motivée à m’engager davantage dans le parcours professionnel tout en fournissant plus d’effort pour répondre aux besoins et assumer les responsabilités à la fois politique et familiale».

Mbarka Bouaida / Je compte sur l’amour de mon mari

Jeune, sympathique et dynamique. Telle est l’impression que laisse à ses interlocuteurs Mbarka Bouaida, ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères et de la coopération. Pour la femme diplomate, trouver l’équilibrer entre vie professionnelle et vie personnelle peut paraître simple, mais la réalité est tout autre. «Je prends mon rôle très à cœur dans la conciliation des exigences du travail et de la famille. Cela suppose toute une réflexion sur la gestion des priorités, de la logistique, et surtout la gestion du temps. La naissance d’un enfant est un bonheur et une responsabilité ; on doit être présent pour veiller à sa bonne éducation», a déclaré la jeune ministre de 39 ans. Avant de répliquer que «quant à mon travail, c’est une responsabilité patriotique que j’essaye de servir avec abnégation. Bien qu’il n’y ait pas de recette miracle, celle qui me permet de surmonter mes difficultés est de pouvoir compter sur le soutien et l’amour inconditionnels de mon époux et de mes proches. Il est impossible d’établir un quelconque équilibre sans leur support et leur compréhension».

Fatima Marouan / J’ai un conjoint compréhensif

Mme Marouan est mère de deux enfants adultes est endocrinologue de métier. «Le travail du ministère est réellement très prenant et laisse vraiment peu de temps pour la vie sociale ou même privée. J’ai la chance d’avoir un conjoint compréhensif et qui me soutient», a confié Fatema Marouan. Avant de signaler qu’il «est vrai que j’ai fait le choix de continuer à vivre chez moi à Casablanca, ce qui implique de faire la navette tous les jours. Je profite du trajet pour travailler et je ne vois pas le temps passer. J’ai de l’aide à la maison et n’ai pas de contraintes de préparer les repas. On ne peut assumer cette charge correctement si on n’est pas aidée et si on n’a pas la sérénité». «Il y a beaucoup de travail de terrain à assurer et donc de nombreuses absences à assumer. Je n’hésite pas à demander de l’aide à mes proches en cas de besoin. Je dois dire que c’est une formidable expérience et j’ai eu la chance d’avoir en charge un secteur qui me passionne ; cela vaut tous les sacrifices personnels, bien que mes amis et ma famille me manquent», a conclu la ministre.

Charafat Afilal / Les sorties en famille me manquent

Elle est l’une des premières femmes à avoir intégré le PPS. Charafat Afilal, ministre déléguée auprès du ministre de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, chargée de l’eau, a essayé à maintes reprises de cumuler les deux rôles sans négliger celui le plus important, être mère et épouse engagée à 100%. Mère d’une petite famille composée de trois enfants. L’aînée a 14 ans, la cadette 9 ans et le petit 4 ans. Cette ministre assume toujours son rôle au sein de sa petite famille. Et elle est toujours prête à fournir le plus d’efforts pour rendre la famille plus heureuse malgré la responsabilité qui lui incombe, elle est dynamique, rigoureuse et parfois sévère. «Il faut dire que ce n’est pas toujours évident de faire l’équilibre entre nos engagements politiques et nos familles et foyers. Surtout pour moi c’est encore plus compliqué, car mon mari ne travaille pas sur Rabat, donc on se croise rarement», fait-elle savoir. Et de poursuivre: «Mais quand je ressens la fierté qui brille dans les yeux de mes enfants, mon mari et mes proches, cela me soulage et adoucit un peu la tâche. Les sorties en famille me manquent et comme toutes le mamans, j’ai envie de leur préparer des plats qu’ils aiment… et plein d’autres choses», a confié Mme Afilal.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *