Des palestiniens tués lors d’une opération israélienne

Cinq Palestiniens ont été tués jeudi par l’armée israélienne qui mène une vaste opération à Naplouse en Cisjordanie, la plus meurtrière dans les territoires palestiniens depuis les législatives du 25 janvier remportées par le mouvement Hamas.
Parmi les victimes figurent trois activistes des Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa liées au mouvement Fatah du leader Mahmoud Abbas, tués dans une maison encerclée par l’armée dans le camp de réfugiés de Balata à Naplouse, selon des sources médicales et sécuritaires palestiniennes. Le Premier ministre palestinien sortant Ahmed Qoreï a condamné l’opération dans le camp de Balata. "Nous condamnons cette escalade israélienne dans les territoires palestiniens, les assassinats, les arrestations et la poursuite de la construction du mur (de séparation) et de colonies" en Cisjordanie, a-t-il dit à la réunion hebdomadaire du cabinet à Ramallah en Cisjordanie. À Gaza, le porte-parole du Hamas Sami Abou Zohri, dont le groupe s’apprête à former le prochain gouvernement, a dénoncé une opération "effroyable qui ne saurait passer sous silence.
L’occupant israélien porte l’entière responsabilité de cette agression qui constitue un véritable crime de guerre". "Nous appelons la communauté internationale à assumer ses responsabilités et à faire cesser ce massacre au lieu de demander à notre peuple d’arrêter la résistance", a-t-il poursuivi. Naïm Abou Saris, 22 ans, a été tué d’une balle alors qu’il se trouvait sur le toit de sa maison dans le camp Balata. Ibrahim Saïdi, 19 ans, a été tué par des soldats qui ont ouvert le feu après avoir essuyé des jets de pierres aux abords du camp, selon les mêmes sources.
En début d’après-midi, trois autres Palestiniens, des activistes des Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa ont péri. Selon des témoins palestiniens, ils ont été tués à l’intérieur d’une maison encerclée par l’armée et dans laquelle plusieurs explosions ont été entendues.
Les trois morts ont été identifiés comme Hamoudeh Chtewi, 32 ans, Mohamad Hajaj, 20 ans et Mohamad Abou Khamis 32 ans. Ces décès portent à 4.965 le nombre de tués, en majorité des Palestiniens, depuis le début de l’Intifada en septembre 2000, selon un décompte établi par l’AFP. Une porte-parole de l’armée israélienne a affirmé que des soldats opérant à Balata avaient pénétré dans la maison "pour y arrêter des Palestiniens recherchés". "Plusieurs hommes armés ont ouvert le feu sur les soldats, dont deux ont été blessés.
La force a retourné le feu en direction de trois hommes armés et les a touchés", a-t-elle précisé. Six autres Palestiniens ont été blessés par les tirs israéliens, dont un grièvement, dans le camp de Balata, selon les sources médicales. Une militante américaine pro-palestinienne a également été blessée au bras par les tirs, ont affirmé des témoins et des sources médicales.
Des témoins ont en outre affirmé que les soldats avaient ouvert le feu sur des secouristes palestiniens, blessant un ambulancier et un infirmier, venus évacuer les victimes. L’armée a décrété un couvre-feu dans le camp et bloqué toutes ses entrées tandis que des soldats ont pris position sur des toits, ont indiqué des témoins. Trois Palestiniens avaient été tués et une trentaine d’autres blessés lors d’une vaste opération menée par l’armée israélienne entre dimanche et mardi dans le même secteur de Naplouse.
Par ailleurs, dix manifestants ont été blessés par des balles caoutchoutées tirées par l’armée israélienne, en protestant à Beit Sira, un village de Cisjordanie au nord-ouest de Jérusalem, contre la barrière de séparation érigée par Israël, selon des témoins. Deux militants israéliens pro-palestiniens ont été arrêtés.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *