Développement des langues : El Othmani présente la feuille de route gouvernementale

Développement des langues : El Othmani présente la feuille de route gouvernementale

Dans le cadre de la séance mensuelle consacrée à la politique générale

La Constitution a accordé une attention particulière aux langues et aux différentes expressions culturelles nationales de l’identité nationale, forgée par la convergence de ses composantes arabo-islamique, amazighe et saharo-hassanie et la richesse de ses affluents africain, andalou, hébraïque et méditerranéen.

Les parlementaires de la deuxième Chambre ont interpellé le chef de gouvernement concernant «la politique générale relative au développement des langues et des expressions culturelles nationales». Saâd Eddine El Othmani effectuait, en effet, un passage à la Chambre des conseillers dans le cadre de la séance mensuelle consacrée à la politique générale.
Il a, dans ce sens, expliqué que le gouvernement est déterminé à aller de l’avant pour mettre en œuvre ses engagements relatifs au développement des langues et des expressions culturelles nationales, en tant que partie intégrante des constantes fondamentales de l’identité nationale riche et diversifiée indiquant que la Constitution a accordé une attention particulière aux langues et aux différentes expressions culturelles nationales de l’identité nationale, forgée par la convergence de ses composantes arabo-islamique, amazighe et saharo-hassanie et la richesse de ses affluents africain, andalou, hébraïque et méditerranéen.

Concrètement, le numéro un de l’Exécutif a rappelé l’activation de l’Académie Mohammed VI de la langue arabe, la promotion de la langue arabe en tant que langue officielle du pays, la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe, l’adoption de la loi organique y afférente et l’accélération de sa mise en œuvre ainsi que l’adoption de la loi organique relative au Conseil national des langues et de la culture marocaine et le lancement d’une politique linguistique intégrée basée sur le renforcement des langues nationales officielles arabe et amazighe. Par ailleurs, le chef de gouvernement a passé en revue les réalisations enregistrées au niveau de l’enseignement de la langue amazighe dans le système éducatif national depuis le début de son intégration en 2003, jusqu’à l’année scolaire en cours, un enseignement présent dans plus de 4.200 établissements scolaires où cette langue est enseignée totalement ou partiellement au profit de plus de 500 mille élèves, encadrés par quelque 5.000 enseignants, dont 414 professeurs spécialisés, lauréats des centres régionaux des métiers de l’éducation et de la formation, outre 150 enseignants en formation et 21 inspecteurs en la matière.

Concernant le renforcement de la position des langues et de la culture marocaine dans le domaine audiovisuel, M. El Othmani a fait observer que durant l’élaboration des cahiers des charges relatifs à l’audiovisuel, l’accent a été mis sur la consolidation des constantes de l’identité nationale, le rayonnement de la culture et la civilisation marocaine, la protection et le renforcement des deux langues nationales officielles arabe et amazighe, ainsi que le dialecte hassani et diverses expressions culturelles et linguistiques marocaines, et ce dans le cadre de la préservation de l’unité et la complémentarité, de manière à garantir la diversité et le pluralisme et la préservation de la souveraineté, permettant ainsi l’ouverture sur les langues et cultures étrangères et favorisant la promotion de la communication et la convergence des civilisations. Il a, en outre, fait savoir que les chaînes du pôle public sont tenues de diffuser leurs programmes en langues arabe et amazighe et en dialecte hassani, avec un usage correct et simplifié de la langue arabe et amazighe dans les programmes destinés aux enfants, les journaux télévisés et les documentaires, ainsi que la traduction associée aux émissions diffusées, tout en insistant sur la nécessité d’utiliser exclusivement la langue arabe et amazighe dans le doublage des émissions étrangères. Pour ce qui est du soutien des médias hassanis, M. El Othmani a noté qu’il a été procédé à la création d’une série de programmes télévisés au niveau des chaînes du pôle public, à savoir Laâyoune TV, la production de feuilletons et de pièces de théâtre et l’organisation de colloques sur la culture hassanie. De même, il a passé en revue certaines autres mesures prises pour le développement des langues et des expressions culturelles nationales, à savoir l’élargissement des catégories du Prix du Maroc du livre pour couvrir la créativité amazighe et l’appui de la culture marocaine, dans ses divers affluents, notamment en matière du soutien de la culture amazighe et de développement de la culture hassanie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *