Dewinter contesté

Dewinter contesté

Deux associations belges appellent à la mobilisation contre le Vlaams Belang et son leader Filip Dewinter qui compte se rendre prochainement au Maroc pour une « campagne de persuasion » dédiée à lutter contre l’immigration.
A Bruxelles, ce jeudi 1er décembre 2005, le MRAX (Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie) et Kif Kif (association interculturelle flamande) organisent une conférence de presse pour réagir à la dernière trouvaille du parti d’extrême droite flamande.
Trois responsables du Vlaams Belang (ex-Vlaams Block), envisagent d’entreprendre un voyage au Maroc du 8 au 10 décembre 2005 officiellement, comme le confirme Dewinter, pour instaurer « une meilleure coopération avec le gouvernement marocain en matière d’immigration clandestine de ressortissants marocains en Belgique ». Outre Dewinter, chef du groupe Vlaams Belang au Parlement flamand, cette délégation comprendra le président de cette formation, Franck Vanhecke (également député européen) et le député Gerolf Annemans.
Cette délégation veut organiser une conférence de presse à Rabat le 8 décembre prochain.    
Dewinter compte sur la presse marocaine et sa « disposition » à contribuer à la réussite de cette campagne. Le chef de file des fascistes du Vlaams Belang, et patron de l’opposition à Anvers, entend même acheter des espaces dans la presse marocaine pour promouvoir ses «idées» comme il l’annonçait récemment sur son site Internet. Le message qu’il veut faire passer ? Décourager les candidats à l’immigration en Flandre en général et ceux, en particulier, qui aimeraient s’installer à Anvers. « Il y a des limites à l’hospitalité» et, à Anvers, on est « hospitalier, mais pas fou ». C’est en ces deux phrases que se résume la nouvelle stratégie du Vlaams Belang qui s’élève contre les accusations de racisme portées contre lui par les associations de la société belge.
Pourtant, à y voir de près dans la littérature des amis de Dewinter, l’immigré est l’origine de tous les maux : délinquance, criminalité, trafic de stupéfiants et, cerise sur le gâteau, terrorisme islamiste.
Lors des communales d’octobre 2000, le Vlaams Belang (Vlaams Blok –bloc flamand- à l’époque) avait remporté 33% des voix à Anvers et mène depuis la vie dure à ses rivaux de la majorité. Anvers abrite une forte communauté étrangère où les Marocains constituent 35 %.
Les deux associations belges précitées ont d’ailleurs décidé de recourir à la justice contre Dewinter. Ce dernier, dans une interview au journal « Jewish Week », s’est dit inquiet de l’« effrayante islamisation de l’Europe » et affirmait que, si cela continue, « les juifs vont être les premières victimes ». Pour le MRAX et Kif Kif, ces propos constituent des appels à la haine raciale. Ils demandent que le Vlaams Belang ne bénéficie plus des dotations publiques. Ils font également appel à André Azoulay, membre du « Comité des Sages» de l’ONU pour s’occuper du dossier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *