Dialogue social : les salariés du privé grands laissés-pour-compte?

Dialogue social : les salariés du privé grands laissés-pour-compte?

Le dialogue social commence à ressembler plus à un dialogue social de la fonction publique. Les dernières nouvelles font état d’une nouvelle proposition gouvernementale qui fait la part belle aux revendications syndicales pour la fonction publique. Le gouvernement propose une augmentation générale les fonctionnaires couvrant toutes les échelles. Ainsi, les fonctionnaires inférieurs à l’échelle 10, échelon 5, devraient avoir une augmentation de 500 DH alors que les fonctionnaires à partir de l’échelle 10, échelon 6, auront une augmentation de 400 DH. A cette augmentation va s’ajouter une hausse de 100 dirhams pour chacun des trois premiers enfants. A noter que la dernière augmentation pour les fonctionnaires remonte à 2011 avec une hausse générale nette de 600 dirhams. En moins de dix ans, la salaire dans la fonction publique aura évolué de 1.000 à 1.100 dirhams, si bien évidemment la dernière offre du gouvernement est actée.

Les salariés du privé n’ont pas eu la même chance puisque l’offre gouvernementale limite l’amélioration salariale aux seuls «smicards» avec une hausse d’un petit 10% sur deux tranches sachant que le SMIG horaire est d’environ 2.500 DH par mois en plus d’une hausse des allocations familiales à l’instar des fonctionnaires. Ce n’est pas tout. Cette hausse du SMIG sera probablement conditionnée à un changement de la législation du travail. Alors que la réforme du statut de la fonction publique est renvoyée aux calendes grecques, il semble que le code du travail sera amendé contre la hausse du salaire minimum. Une autre question se pose également sur le financement de la hausse générale des salaires dans la fonction publique. Si la nouvelle revalorisation salariale sera étalée sur trois années, il n’en demeure pas moins que l’impact sur le budget général de l’Etat sera énorme. La masse salariale actuellement, hors frais de couverture sociale pour les fonctionnaires, atteint plus de 100 milliards de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *