Divergences autour du mode de scrutin

Les partis membres de la Koutla seraient sur le point de parvenir à un accord à propos du mode de scrutin. Il est pratiquement acquis que le scrutin de liste sera retenu par la Koutla. Les concertations se poursuivent encore pour choisir entre le scrutin de liste à la proportionnelle ou le scrutin de liste au plus fort reste. L’union socialiste des forces populaires (USFP) le parti de l’Istiqlal (PI), l’Organisation pour l’action démocratique et populaire (OADP) et le parti du progrès et du socialisme (PPS) ont d’ores et déjà adopté la formule de la liste régionale. Les partis du Wifak n’ont pas été en reste, puisqu’ils sont eux aussi arrivés à dépasser leurs divergences à propos du mode de scrutin. L’union constitutionnele, le Mouvement populaire et le parti national démocratique ont adopté lors d’une réunion de leurs dirigeants le scrutin uninominal à un tour. Le choix a cependant été assorti d’une insistance toute particulière pour barrer la voie aux sans appartenance politique lors des prochaines législatives. Les partis du Wifak entendent aussi éviter que des modes de scrutin comme le scrutin de liste ou à la proportionnelle puissent favoriser de petites formations politiques qui une fois parvenues au Parlement aggravent les divergences et affaiblissent le gouvernement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *