Dix femmes sur 20 membres désignés

Dix femmes sur 20 membres désignés

Le vote des membres du Conseil national du PAM pour désigner le nouveau bureau politique a duré depuis samedi soir jusqu’au dimanche à quatre heures du matin. Et elles sont en tout dix femmes membres du bureau politique du PAM. Il s’agit d’une relative forte présence des femmes imposée par  la nouvelle loi sur les partis politiques qui incite ces derniers à une plus grande représentativité des femmes et des jeunes.  Ainsi sur la trentaine de membres devant faire partie du bureau politique conformément au  statut du parti,  20 noms ont été désignés : Cinq  jeunes, huit femmes et sept autres membres.  Parmi les jeunes, on cite Foaud Omari maire de Tanger, Salaheddine Abou Ghali parlementaire de Médiouna, Nadia Alaoui Torrès, Ahmed Mekhchan et Kaoutar Benhamou.
Pour ce qui est des femmes, il est question de Fatima Zahra Mansouri maire de Marrakech, Milouda Hazib ancienne membre du bureau politique, les parlementaire Fatiha El Ayadi et Khadija Rouissi ainsi que des noms comme Souhaila Riki, Hayat Boufrachen, Maria Sedrati et Rajaa Azami Hassani.
Ont également été désignés Aziz Benazzouz et Ahmed Touhami, deux anciens du conseil ainsi que Mohamed Bouwedra parlementaire d’Al Hoceima, Rachid Rachid Tamek élu  d’Assa-Zag, Mohamed Mazzouz secrétaire régional du PAM à Doukkala,  Larbi Mahrous et Mohamed Ghayat.  Outre ces membres et conformément au statut du PAM, le bureau politique devra comprendre  6 noms proposés par Mustapha Bakkoury, Secrétaire général, en plus du chef des groupes parlementaires, en l’occurrence Abdelatif Ouahbi, et le président du groupe des conseillers de la deuxième Chambre Hakim Benchemmass. A noter que le conseil national du parti devra parachever la formation de son bureau politique avant  fin avril, date de sa réunion dédiée à la composition des différentes commissions du parti. Cette session du Conseil national s’inscrit dans le cadre du parachèvement des structures et de l’armature organisationnelle du parti dans la foulée du dernier congrès extraordinaire tenu à Bouznika. Par ailleurs, il faut souligner que les prochaines élections occupent une place centrale dans les priorités du PAM, en raison de leur rapport direct avec la démocratie locale et la politique de proximité vis-à-vis des citoyens. C’est ce qu’avait déclaré samedi à Skhirat, le Secrétaire général du PAM, Mustapha Bakkoury. Intervenant à l’ouverture des travaux de la première session du Conseil national du parti, qui intervient suite à son congrès, tenu en février, M. Bakkoury a affirmé, que le phénomène de la désaffection politique et électorale «n’est pas une fatalité, mais doit inciter à améliorer les outils de la communication politique et de l’encadrement sérieux ainsi qu’à la déclinaison d’un programme électoral attractif et d’un paysage partisan clair».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *