Dr El Habib Marzak : Les dix éditions du salon ont pu attirer plus de deux millions de visiteurs

Dr El Habib Marzak : Les dix éditions du salon ont pu attirer plus de deux millions de visiteurs

Entretien avec Dr El Habib Marzak, commissaire du Salon du cheval d’El Jadida

Le cheval est plus que jamais une figure centrale de l’identité culturelle marocaine et l’avenir de la filière réserve de très belles surprises. La plus grande réussite du Salon c’est d’avoir transmis la passion du cheval à toutes les générations, même les plus jeunes.

ALM: Quel bilan dressez-vous du Salon du cheval d’El Jadida onze ans après son lancement ?

El Habib Marzak : Le bilan des dix éditions précédentes du salon est sans appel : il est largement positif. Placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, le salon a parfaitement rempli la mission qui est la sienne, à savoir contribuer au développement et à la promotion de la filière équine marocaine, ainsi qu’à la valorisation des métiers traditionnels liés au cheval. Les résultats de nos dix précédentes éditions confirment à cet égard le très bon accueil que reçoit chaque année le Salon, à la fois de la part du grand public mais aussi des professionnels, qu’il s’agisse des éleveurs, des cavaliers ou des artisans. La diversité de notre programmation nous a ainsi permis d’attirer plus de deux millions de personnes, faisant de la manifestation un acteur majeur du développement économique et social d’El Jadida et de sa région. Quant à l’avenir, les perspectives sont elles aussi très positives. Le cheval est plus que jamais une figure centrale de l’identité culturelle marocaine et l’avenir de la filière réserve de très belles surprises. La plus grande réussite du Salon c’est d’avoir transmis la passion du cheval à toutes les générations, même les plus jeunes. La première édition de notre village enfant «Magui» a accueilli l’année dernière plus de 45.000 visiteurs.

Les sports équestres au Maroc est le thème de cette année. Pourquoi ce choix ?

Si le cheval est généralement associé à des activités culturelles, ses aptitudes, et la diversité des races, notamment celles de la race Barbe, font de lui le compagnon idéal pour de nombreuses activités sportives modernes qui contribuent au développement socio-économique de nos régions. C’est pour mettre en lumière leur très grand potentiel que le Salon a donc choisi cette année le thème des sports équestres au Maroc. Avec au programme de nombreux temps forts, comme la troisième édition du Grand Prix de Sa Majesté le Roi Mohammed VI de Tbourida, le show international «A» pur-sang arabe, la Coupe des éleveurs marocains de chevaux arabes, le Concours national des chevaux arabe-barbes ou encore la septième édition du Championnat international des chevaux barbes.

Nouveauté importante : le Morocco Royal Tour, dont le Salon du Cheval d’El Jadida constitue la troisième étape, passe à quatre étoiles avec un Concours international de saut d’obstacles CSI 4*W, qui sera organisé du 19 au 21 octobre et sera qualificatif pour la Coupe du monde.

Quel est l’apport du Salon du Cheval d’El Jadida pour la filière équine marocaine ?

L’apport du Salon est très large et couvre un grand nombre de domaines. Prenons par exemple la professionnalisation et l’adaptation aux normes internationales des infrastructures équestres : le Parc d’expositions Mohammed VI d’El Jadida représente à ce titre une avancée majeure pour toute la filière nationale. La contribution du Salon réside aussi dans le développement et la promotion des arts équestres traditionnels, notamment à travers la création du Grand Prix de Sa Majesté le Roi Mohammed VI de Tbourida. Je pense également à l’élévation du niveau des compétitions équestres qu’accueille le Salon, symbolisée en cela par le passage du Show international du pur-sang arabe de la catégorie C à la catégorie A. La valorisation du spectacle équestre est aussi à mettre à l’actif du salon, qui a su mettre en lumière les meilleurs troupes marocaines et internationales. Enfin, la manifestation a fortement contribué au partage des connaissances liées à l’artisanat national du cheval et à ses métiers, comme la maréchalerie, la sellerie ou encore l’armurerie.

Quelle est la particularité de cette onzième édition ?

Je parlerais plutôt des particularités tant cette nouvelle édition comporte des nouveautés. La première d’entre elles, c’est la passage de trois à quatre étoiles pour le Morocco Royal Tour dont le Salon constitue la troisième et dernière étape. Un Concours International de Saut d’Obstacles CSI 4*W, qualificatif pour la Coupe du monde, sera ainsi organisé du 19 au 21 octobre au sein du magnifique écrin du Parc d’Expositions Mohammed VI d’El Jadida. Le Salon fera ensuite la part belle à son histoire, avec une grande exposition dont l’accrochage retracera les grandes dates qui ont jalonné notre histoire. L’Afrique bénéficiera également d’une grande présence en raison de la venue de représentations issues de nombreux pays du continent. Nous sommes très fiers à cette occasion de contribuer à nourrir et renforcer les échanges entre les principales filières équines africaines. Comme je l’ai dit précédemment, le jeune public aura une fois encore une place à part. Après son succès en 2017, le village enfant «Magui» sera ainsi de retour pour permettre aux enfants de découvrir le cheval au moyen d’activités pédagogiques et ludiques. Les passionnés pourront en outre suivre les compétitions qui font toute la renommée du Salon depuis sa création. Le Grand Prix de Sa Majesté le Roi Mohammed VI de Tbourida revient cette année pour une troisième édition et notre programme de concours promet toujours plus de temps forts !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *