Drame de La Mecque : le point sur la situation actuelle

Drame de La Mecque : le point sur la situation actuelle

Entre les sources citées par les uns, les informations sans fondement reprises par d'autres sans vérification, et l'absence d'informations officielles, difficile de distinguer le vrai du faux…

Nous avons pris contact avec certaines de nos sources sur place qui nous dressent un tableau peu reluisant de l'état actuel des choses. Les premiers départs de pèlerins ont lieu demain, le 27 septembre, et pour l'heure, l'affluence est forte vers Mekka pour le Tawaf d'adieu.

La délégation officielle marocaine tente d'identifier les corps, se divisant entre les hôpitaux et les morgues. Craignant la décomposition des corps en raison de la forte chaleur, les dépouilles des défunts auraient été convoyés vers les morgues à bord de containers…

De nombreux corps ayant été retrouvés sans moyens d'identification, des tests ADN vont être pratiqués par les autorités saoudiennes. Autrement dit, il faudra compter encore plusieurs jours avant de pouvoir établir une liste complète des victimes. De son côté la délégation marocaine a fourni des empreintes digitales aux autorités saoudiennes pour faciliter l'identification de ses ressortissants.

Cité par l'AFP, le directeur d'un hôpital avoue que "l'identité de certaines personnes admises en soins intensifs demeure inconnue", les patients étant placés sous respiration artificielle.
Deux jours après le drame de Mina, la plupart des victimes n'ont pas encore été identifiées.

Sur place les familles errent d'un hôpital à un autre dans l'espoir de retrouver un proche dont le nom ne figure pas dans les registres de décès. On montre une photo, on répète un nom espérant une bonne nouvelle. Dans ces circonstances, la plupart restent sans sommeil et en oublient de se nourrir. Les portés disparus sont nombreux, tout comme les corps restant à identifier dans les morgues.

D'après nos sources sur place, la gestion de la crise sur place est lamentable et ce malgré les moyens colossaux dont dispose l'Arabie saoudite, et dont la principale source provient, faut-il le rappeler, des sommes engrangées en grande partie par les quelques 5 millions de pèlerins…

Bien que le ministre saoudien de la santé ait mis en place une ligne téléphonique spéciale pour venir en aide aux proches des disparus, ceux-ci pour l'avoir essayée, estiment qu'elle n'est d'aucune utilité.

Pour rappel, l'opération de recherche des pèlerins marocains portes disparus se déroule sous la supervision du Président de la délégation officielle marocaine pour le Hajj et également ministre de l'économie et des finances, Mohammed Boussaid, et du Président du bureau des pèlerins marocains, en présence de l'ambassadeur de Sa Majesté le Roi Mohammed VI a Ryad.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *