Driss Jettou rassure

Driss Jettou rassure

Ces discussions ont porté sur l’examen des derniers détails avant l’entrée en vigueur de la coopération maroco-américaine dans le cadre de ce programme, à savoir notamment la définition des secteurs de coopération à même de bénéficier d’un financement dans le cadre du Millenuim Challenge Account (MCA), ainsi que le total du budget alloué au Royaume. «Nous sommes en train d’apporter la dernière touche au programme de coopération entre le Maroc et le MCA», a indiqué M. Jettou au terme de cette rencontre, précisant que les secteurs d’activité les plus à même de bénéficier de cette assistance intéressent l’agriculture et le développement agricole, la pêche, l’artisanat et le microcrédit.
«L’enveloppe budgétaire qui sera allouée au Maroc est aussi en train d’être finalisée», a-t-il ajouté, précisant que l’enveloppe globale oscillerait entre 700 et 800 millions de dollars. «Nous sommes confiants qu’ensemble nous pourrons développer des programmes et les mettre en œuvre avec pour point focal la réduction de la pauvreté à travers la promotion de la croissance économique», a indiqué le directeur du MCC pour l’Afrique francophone, Michael Grossman, soulignant l’importance de la société civile dans la mise en œuvre et la réussite de ces programmes. «Le Maroc est intéressé par une coopération centrée en particulier sur les secteurs de l’amélioration de la productivité agricole, l’artisanat et la pêche artisanale», a-t-il ajouté. Ces entretiens se sont déroulés en présence de l’ambassadeur représentant permanent du Maroc aux Nations unies, El Mostafa Sahel, ainsi que d’autres responsables américains. Conçu par le MCC, le Millenuim Challenge Account lancé à l’initiative du président américain, Georges W. Bush, est un programme d’aide destiné à apporter un appui à certains pays en développement qui remplissent un certain nombre de critères, dont la bonne gouvernance, la démocratie et le dynamisme de la société civile.
Lors de son périple américain, le Premier ministre a réaffirmé, mardi à New York, la détermination du Maroc à asseoir sa place au sein de la communauté des Etats démocratiques et à coopérer étroitement avec les nations qui partagent les mêmes valeurs démocratiques.
«Depuis le début des années 90, le Maroc a accéléré la mise en oeuvre des réformes politiques, économiques et sociales, réformes qui prennent aujourd’hui, sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI, une ampleur sans précédent et qui visent à conforter l’Etat de droit, à élargir l’espace des libertés et à renforcer l’égalité homme-femme», a indiqué M. Jettou lors d’un débat interactif sur la démocratie et le rôle des ONGs, présidé par le Chef de l’Etat américain, George. W. Bush, en marge des travaux de l’Assemblée générale de l’ONU. «Ces réformes, a-t-il ajouté, se proposent également de consolider les fondements et pratiques démocratiques que sont le pluralisme politique, la liberté syndicale et la diversité culturelle, à travers la solidarité sociale et dans le respect des spécificités nationales, des réalités sociales et dans le respect des spécificités nationales, des réalités socio-politiques et des valeurs sacrées du Royaume». Au cours de cette réunion à laquelle ont été invités une vingtaine de Chefs d’Etat et de gouvernement, avec le Maroc comme seul pays arabe, Driss Jettou a énuméré quelques-uns des principaux chantiers de réformes initiées par le Maroc, dont la réforme du code de la famille qui consacre les droits de la femme, le lancement d’une initiative nationale au service du développement social et humain, la mise en oeuvre de l’Instance Equité et Réconciliation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *