Droits de l Homme, El Yazami rassure : Le Maroc est sur la bonne voie

Droits de l Homme, El Yazami rassure : Le Maroc est sur la bonne voie

Le Conseil national des droits de l’Homme a mis les petits plats dans les grands pour tenir une table ronde ouverte aux représentants des légations européennes soucieuses de démocratie au Maroc et aux organisations nationales qui s’essayent à en étendre le champ. Bien qu’organisée avec retard sur le calendrier qui avait fixé la journée mondiale au 10 décembre, c’est-à-dire la veille, le Conseil a néanmoins fait mouche avec cette nouvelle manifestation sur son intention d’aller de l’avant dans l’élargissement des prérogatives et des libertés et à laquelle ont pris part également le délégué interministériel des droits de l’Homme, un représentant d’un organisme des MRE et de plusieurs envoyés d’associations de la société civile. La table ronde qui a tourné autour des «mécanismes onusiens des droits de l’Homme et les engagements internationaux du Maroc» a permis de faire le point sur l’interaction du droit humain en interne et du référent international. Cependant, les débats ont montré que les attentes populaires ne se suffisent pas de «cette exigence relative aux normes» et à la conformité au système onusien, mais se préoccupent également «de la mise en œuvre des recommandations issues de ce système». En clair, ce que demande  désormais le citoyen ce sont des actes traduisant dans les faits les promesses et les engagements déclinés à la volée.
Driss El Yazami, le président du CNDH, a semblé sensible à cette nouvelle donne qui a tenu à affirmer que les droits de l’Homme sont en progrès au Maroc et qu’ils enregistrent continûment de nouveaux dispositifs et plus de règles. Il a estimé que c’est dans l’ordre des choses, considérant le fait que le nombre des intervenants dans le domaine s’étoffant au fil du temps. M. El Yazami a estimé qu’outre les Etats et les organisations internationales, les experts et les associations nationales sont devenus des acteurs incontournables de l’action en faveur des droits humains. C’est cette même action qui a fait dire à Mahjoub El Haiba, délégué interministériel des droits de l’Homme, que «l’engagement du Maroc et son ouverture au système international de promotion et de protection des droits de l’Homme a été réitéré à l’occasion de la présentation du rapport national au titre du 2ème cycle de l’examen périodique universel -EPU- en mai 2012».
Et d’ajouter que cet engagement de conformité à la référence internationale est non seulement affirmé mais il fait encore l’objet d’une évaluation permanente.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *