Droits de l’Homme : Déclaration mondiale à Marrakech

Droits de l’Homme : Déclaration mondiale à Marrakech

Le Maroc a accueilli la 3ème Conférence internationale de l’Alliance mondiale des INDH

Marrakech est définitivement rentrée dans l’histoire mondiale des droits de l’Homme. En effet, les institutions nationales des droits de l’Homme (INDH) du monde entier viennent d’adopter la Déclaration de Marrakech  sur «l’élargissement de l’espace civique, la promotion et la protection les défenseurs des droits de l’Homme, avec un accent spécifique sur les femmes : le rôle des institutions nationales des droits de l’Homme», et ce, à l’issue des travaux de  la 13ème Conférence internationale de l’Alliance mondiale des INDH (Ganrhi) qui s’est déroulée du 10 au 12 octobre 2018 à Marrakech. Celle-ci a été placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.

Organisée par le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et l’Alliance mondiale des institutions nationales des droits de l’Homme, en coopération avec le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme (HCDH), cette 13ème conférence internationale de la Ganrhi avait pour thème d’«élargir l’espace civique, promouvoir et protéger les défenseurs des droits de l’Homme, avec un accent spécifique sur les femmes: le rôle des institutions nationales des droits de l’Homme».

Pour les participants et signataires, la Déclaration de Marrakech représente une nouvelle feuille de route pour les INDH afin de contribuer à la protection des défenseurs des droits de l’Homme et à l’élargissement de l’espace civique. «La Déclaration traduit un engagement fort des INDH à mieux promouvoir et protéger les défenseurs des droits de l’Homme, qui jouent un rôle positif, important et légitime dans la réalisation de tous les droits de l’Homme, aux niveaux local, national, régional et international», a affirmé à cet égard Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l’Homme du Maroc suite à l’adoption de la Déclaration de Marrakech. Dans le même cadre, Beate Rudolf, présidente de la Ganhri, a déclaré que «les institutions nationales des droits de l’Homme réunies à Marrakech se sont engagées à protéger les défenseurs des droits de l’Homme et à mettre en place des points focaux chargés d’aider et de soutenir les défenseurs des droits de l’Homme, chaque fois que cela est nécessaire».

La Ganrhi et les INDH participantes à la conférence ont approuvé une feuille de route en 25 points qui a pour objectif de contribuer efficacement à l’élargissement de l’espace civique et à la protection des défenseurs des droits de l’Homme ainsi qu’au renforcement de leur rôle. Ils ont à l’unanimité adopté un ensemble de recommandations et de propositions concrètes visant à protéger les défenseurs des droits de l’Homme contre toutes les formes d’intimidation, de harcèlement, de violence, de discrimination et de menaces, notamment à travers la mise en place d’outils de monitoring,  d’alerte, de signalement, de reporting et de conseils juridiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *