Droits de l’Homme: Le rapport national du Maroc examiné à Genève

Droits de l’Homme: Le rapport national du Maroc examiné à Genève

Le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU a entamé, mardi à Genève, l’examen du rapport national du Maroc au titre du 3e cycle de l’Examen périodique universel (EPU).

Prend part à l’examen du rapport du Royaume, à l’occasion de la 27e session du groupe de travail de l’EPU, une délégation marocaine de haut niveau conduite par Mustapha Ramid, ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme. La délégation est composée de représentants des ministères de l’intérieur, des affaires étrangères et de la coopération internationale, de la justice, de l’économie et des finances, de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, de la santé, de la culture et de la communication, de la famille, de la solidarité, de l’égalité et du développement social, de l’emploi et de l’insertion professionnelle. Le rapport national est le fruit d’un processus de concertation avec les différents acteurs, notamment les départements ministériels, les institutions nationales, le Parlement et les organisations de la société civile. Il se décline en quatre parties : une description de la méthodologie et du processus de son élaboration, les réalisations en matière de suivi de la mise en œuvre des recommandations des examens précédents, notamment les politiques sectorielles concernant les droits catégoriels et leur conformité avec les engagements internationaux du Royaume, les démarches entreprises pour la protection des droits humains et, enfin, les défis et les bonnes pratiques.

Pour ce troisième rapport national, le groupe du Troïka chargé d’assister le groupe de travail de l’EPU est composé des Emirats Arabes Unis (rapporteur), de la République du Panama et de la République du Congo Brazzaville. Le Maroc a été parmi les quatre premiers pays à présenter son rapport dans le cadre du premier cycle de l’EPU en 2008. Un deuxième rapport a également été présenté en 2012 dans le cadre du deuxième cycle. En 2014, le Royaume a présenté volontairement un rapport à mi-parcours sur l’évolution de la mise en application des recommandations du dernier cycle de l’EPU.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *