Drôle de manège !

Drôle de manège !

Les enfants de Casablanca sont contents. Depuis le 22 février, ils ont, en effet, la possibilité de passer du bon temps dans une ville où les espaces de jeux manquent cruellement. Non loin de la Mosquée Hassan II, sur le boulevard Mohammed Ben Abdellah, a élu domicile, jusqu’au 6 mars, avec la bénédiction des autorités locales, une aire d’attractions connue sous le nom de Méga Kermesse du Grand Casablanca. Il s’agit d’une opération limitée dans le temps que ses promoteurs ont inscrite dans le cadre de l’année culturelle 2005 et des 400 ans de l’amitié Maroc-Pays-Bas.
Les promoteurs en question, associés dans une entreprise baptisée Variety International Promotion (VIP), sont un citoyen marocain vivant en Hollande du nom de Mustapha Hjijj et un ressortissant issu de ce pays européen appelé Peter Lender. À première vue, l’initiative est bonne, sauf qu’elle coûte très cher pour les visiteurs et les usagers des manèges. Le ticket d’entrée, d’abord. Pendant les jours ouvrables, il coûte 10 Dhs pour un enfant et 20 Dhs pour un adulte. Le week-end, période de grande affluence, il faut prévoir plus. Normal. Le prix des attractions, ensuite. Le tarif des jeux les plus intéressants oscille entre 20 et 75 Dhs. Pour une action de promotion de l’amitié maroco-hollandaise, ce n’est pas du tout donné. C’est même très cher. Ce qui est sûr, par contre, c’est que les affaires marchent. Les tiroirs-caisses ne cessent de tinter à longueur de journée dans une ambiance de brouhaha sympathique, au grand bonheur de la paire Hjijj-Lender. Selon le Marocain qui est directeur du projet, au mardi 22 février, le nombre des visiteurs de la Kermesse a atteint 48.769 personnes.
Sous couvert d’une opération sociale, tout indique que les patrons de VIP sont en train de se remplir les poches sans rien débourser. Jugez-en : le terrain où sont installés les manèges a été obtenu à l’oeil de la Sonadac (Société nationale d’aménagement communal) dans le cadre d’une convention dûment signée. Les manèges, eux, ont été introduits au Maroc en admission temporaire (AT). Pour toutes charges, la société VIP a payé une police d’assurance d’un montant de moins de 100.000 Dhs et s’acquitte des frais d’électricité. Autrement, pas de taxe, ni impôt sur les bénéfices alors que nous sommes visiblement face à une opération purement commerciale.
Et le reste des recettes ? Elles vont tomber dans quelle escarcelle ? M. hjijj ne le dit pas. Il signale juste que 6 attractions resteront au Maroc. La belle affaire. Mais que vient faire l’amitié maroco-hollandaise dans tout cela?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *