Dubaï vole encore plus haut malgré la crise

Dubaï vole encore plus haut malgré la crise

Dubaï a inauguré dimanche son deuxième aéroport, trois semaines après une commande de 32 nouveaux Airbus A380, confirmant ses ambitions de voler encore plus haut malgré la crise économique qui a freiné son boom et l’a accablé d’une lourde dette. Le nouvel aéroport, «Dubaï World Central – Al-Maktoum International», réservé dans un premier temps au fret avec une capacité annuelle de 250.000 tonnes, doit s’ouvrir en mars 2011 au trafic passagers avec une capacité de 5 millions par an, selon les autorités de Dubai Airports. Situé à proximité du port de Jebel Ali, la zone franche de Dubaï, cet aéroport, une fois pleinement opérationnel, aura avec ses cinq pistes une capacité d’accueil de 160 millions de passagers et de 12 millions de tonnes de fret, selon les prévisions de ses promoteurs. Cette ville-émirat de moins de deux millions d’habitants, compte déjà un premier aéroport qui, construit il y a cinquante ans, est devenu le plus grand du Moyen-Orient avec 42 millions de passagers en 2009, un chiffre devant augmenter à 46 millions en 2010 et à 100 millions en 2020, a indiqué à l’AFP le vice-président de Dubaï Airports pour les affaires stratégiques, Jamal Al-Hai. «Notre développement se fait selon une stratégie tendant à faire de Dubaï le centre d’une nouvelle route de la soie», entre l’est et l’ouest, a-t-il ajouté. Grâce à sa position stratégique et à ses infrastructures, Dubaï s’est imposée comme une destination touristique et un centre commercial régional. «Le transport aérien contribue à hauteur de 25% du PIB de l’émirat», a affirmé M. Hai, notant que la capacité de l’aéroport de Dubaï, actuellement de 65 millions de passagers, devrait augmenter à 75 millions en 2012 avec l’ouverture d’un aérogare réservé aux avions géants A380. La compagnie Emirates vient de commander au constructeur européen Airbus le 8 juin à Berlin 32 autres A380 pour 11,5 milliards de dollars portant à 90 sa flotte du super jumbo européen, dont elle est le premier client. Dix exemplaires de l’A380 sont déjà en service. Elle va «annoncer une nouvelle commande au salon aéronautique de Farnborough», en Grande-Bretagne, qui s’ouvre le 19 juillet, a déclaré à l’AFP un porte-parole d’Emirates, dont la compagnie affirme aussi être devenue le plus grand utilisateur du Boeing 777 avec 85 exemplaires en service et 21 commandes. Le souverain de Dubaï, cheikh Mohammad Ben Rached Al-Maktoum, a justifié ces nouvelles commandes par «la croissance» que connaît l’émirat en matière d’infrasctructure aéroportuaire, du nombre de passagers et de touristes. Optimiste sur l’avenir de Dubaï, qui ploie pourtant sous une dette publique de quelque 100 milliards de dollars, cheikh Mohammad a estimé que «le pire est passé». «Nous attendons la prochaine croissance et nous devons nous préparer pour saisir l’opportunité qui s’offre, avant les autres dans le monde», a-t-il dit cette semaine sur CNN. Emirates a engrangé un bénéfice net de près d’un milliard de dollars pour l’année fiscale qui s’est achevée le 31 mars alors que de grandes compagnies aériennes dans le monde subissent toujours les effets de la récession. Elle va recruter 250 nouveaux pilotes avant la fin de l’année et 700 autres en 2011 pour faire voler sa flotte, forte de quelque 150 avions desservant plus de 100 destinations, selon l’un de ses responsables, Alan Stealy. La compagnie ne semble pas craindre la concurrence du Qatar et d’Abou Dhabi, dont le secteur aérien se développe rapidement. «C’est une autre étape impressionnante pour Dubaï dans sa course pour devenir un centre mondial de l’aviation», a déclaré à l’AFP Habib Fekih, président d’Airbus Moyen-Orient, résumant le sentiment des industriels.

  Taïeb Mahjoub (AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *