Eau : Consolidation de la politique de construction d’infrastructures hydriques

Eau : Consolidation de la politique de construction d’infrastructures hydriques

Hautes instructions royales pour la construction de barrages dans différentes régions du Royaume

Le Royaume avait renforcé son arsenal juridique avec la promulgation d’une loi relative à l’eau. Ainsi, cette dernière est destinée à renforcer le cadre juridique relatif à la valorisation de l’eau de pluie et des eaux usées.

Le renforcement des infrastructures hydriques fait partie des orientations stratégiques nationales. Très tôt, le Royaume sous l’ère de Feu SM Hassan II a fait le choix de la construction de barrages notamment pour satisfaire les besoins du pays en cette denrée vitale. Depuis son accession au Trône, SM le Roi a consolidé la politique menée par son père Feu SM Hassan II pour doter le Royaume d’infrastructures hydriques à même de répondre aux besoins des citoyens. Ainsi, en 18 ans, trente barrages de différentes tailles ont été édifiés. C’est dans ce sens que SM le Roi Mohammed VI avait présidé au Palais Royal à Rabat une réunion consacrée à la problématique de l’eau. Cette réunion s’est déroulée en présence du chef de gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, du conseiller de SM le Roi, Fouad Ali El Himma, du ministre de l’intérieur, Abdelouafi Laftit, du ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, du ministre de l’énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah, de la secrétaire d’État auprès du ministre de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, chargée de l’eau, Charafat Afilal, et du directeur de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable, Abderrahim El Hafidi.

Une rencontre qui traduit l’intérêt royal accordé à ce dossier. Pour rappel, le Souverain avait lors du Conseil des ministres du 2 octobre 2017 attiré l’attention sur le problème de manque d’eau potable, d’eau d’irrigation et d’eau d’abreuvement, et avait donné Ses Hautes orientations au chef de gouvernement pour qu’il préside une commission dédiée à ce sujet en vue de trouver des solutions adéquates. Cependant, en raison d’aléas naturels et de la hausse de la demande en eau, le risque de manque d’eau a augmenté sensiblement. Après avoir pris connaissance des premières conclusions de la commission présidée par le chef de gouvernement, SM Le Roi a donné ses Hautes instructions pour la construction, dans les plus brefs délais et dans différentes régions du Royaume, de barrages de différentes capacités (grande, moyenne et petite), ainsi que des barrages collinaires et la mise en place éventuelle de stations de dessalement, tout en veillant à la poursuite du programme d’économie d’eau dans le domaine agricole.

Par ailleurs, une campagne de sensibilisation sera menée par le gouvernement en partenariat avec les ONG et autres parties concernées par la problématique de l’eau, afin de sensibiliser les citoyens à la rationalisation de son utilisation. Il faut préciser qu’une commission spéciale avait été mise en place pour prendre en charge le dossier. Un programme de priorités a été établi comportant des mesures urgentes relatives à l’intervention à court terme, précisément durant la saison estivale, et autres relatives à une intervention à moyen terme, à savoir dans les années à venir. Pour rappel, le Royaume avait renforcé son arsenal juridique avec la promulgation d’une loi relative à l’eau. Ainsi, cette dernière est destinée à renforcer le cadre juridique relatif à la valorisation de l’eau de pluie et des eaux usées, et met en place un cadre juridique relatif au dessalement de l’eau de mer. Elle comporte aussi des mécanismes de protection et de préservation des ressources en eau, et comporte des dispositions visant à améliorer les conditions de protection contre les phénomènes extrêmes liés aux changements climatiques.

Parmi les principes fondamentaux de ce texte, il y a notamment la propriété générale de l’eau, le droit de tous les citoyens à l’accès à l’eau, le droit à un environnement sain, la gestion de l’eau conformément aux pratiques de la bonne gouvernance, en prenant en considération la participation et la concertation avec les différents acteurs et la gestion intégrée et décentralisée des ressources en eau avec la consolidation de la solidarité territoriale, la protection du milieu naturel et le développement de la gestion durable, ainsi que l’adoption de l’approche genre, en particulier, le développement et la gestion des ressources hydrauliques. En dépit des défis multiples qui se présentent, le Maroc a su depuis des années trouver des solutions adéquates pour répondre aux besoins de la population notamment en eau potable. Le succès du programme de la généralisation de l’accès à l’eau potable symbolise le succès de la politique nationale en la matière.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *