Efficacité énergétique : Le Maroc bon élève

Efficacité énergétique : Le Maroc bon élève

Les rencontres africaines de l’efficacité énergétique sont une occasion pour échanger sur les plans et méthodes à adopter pour encourager les énergies vertes et préserver le climat.

Le Maroc figure parmi les premiers pays au monde à avoir introduit de nouvelles technologies en vue d’améliorer son efficacité énergétique, a affirmé, mardi à Casablanca, Stephen O Anderson, lauréat du prix des Nations unies pour le climat. M. Anderson, qui s’exprimait en vidéoconférence lors de la 3ème édition des rencontres africaines de l’efficacité énergétique, a également mis l’accent sur le leadership du Maroc par rapport au protocole de Montréal, ajoutant que la politique mise en place en matière d’efficacité énergétique fait du Royaume «un pays pionnier en Afrique et dans le monde».

Il a, dans ce contexte, évoqué un nouveau projet proposé par l’Institut pour la gouvernance et le développement durable (IGSD), dont il est directeur exécutif, visant à introduire de nouvelles technologies pour le froid et la climatisation n’utilisant pas les gaz bannis par le protocole de Montréal et qui consomment beaucoup moins d’énergie que les équipements traditionnels.

Pour M. Anderson, les rencontres africaines de l’efficacité énergétique sont une occasion pour échanger sur les plans et méthodes à adopter pour encourager les énergies vertes et préserver le climat. Labellisé COP23, cet évènement permettra aux participants d’échanger sur des questions liées notamment à l’investissement dans l’efficacité énergétique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *