El Khalfi fait le point devant la société civile : Criminalité, terrorisme, réseaux sociaux, affaires devant les tribunaux

El Khalfi fait le point devant la société civile : Criminalité, terrorisme, réseaux sociaux, affaires devant les tribunaux

Le défi sécuritaire ne peut être relevé sans la participation active de la société civile.

C’est en substance la conclusion de la conférence tenue récemment à Casablanca par le ministère délégué chargé des relations avec le Parlement et la société civile, la Région Casablanca-Settat et le ministère de l’intérieur. En présence de 250 représentants de la société civile et des conseillers de collectivités territoriales, Mustapha El Khalfi, ministre délégué chargé des relations avec le Parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, a fait un état des lieux sur la criminalité, la lutte antiterroriste ou encore les affaires relatives au droit de la famille devant les tribunaux. Il a dévoilé que 440.000 crimes sont commis chaque année et 350.000 personnes arrêtées dont 14.000 mineurs confirmant ainsi la nécessité d’adopter une politique préventive et de redoubler d’effort dans ce domaine.

Le ministre a également fait part des chiffres relatifs à la lutte anti-terroriste relevant que 48 cellules ont été démantelées durant les trois dernières années. Évoquant les moyens utilisés par ces groupes, le ministre a estimé que les nouvelles technologies de l’information sont devenues un outil incontournable dans l’embrigadement des nouvelles recrues. Dans ce sens, il a alerté sur l’exploitation de plus en plus fréquente de ces réseaux à ces fins. Ainsi, en l’espace de six mois, Twitter a par exemple fermé 300.000 comptes. Autre fléau pour lequel la société civile est appelée à jouer pleinement son rôle est celui de la lutte contre la prolifération des stupéfiants. Afin d’en mesurer l’ampleur, la tutelle a précisé que 4 millions de psychotropes et 186 tonnes de haschich ont été saisis lors des 10 premiers mois de l’année 2017. Il en ressort que les détenus pour des affaires de stupéfiants constituent 25% des détenus. Sur le plan du tissu familial, 1 mariage sur six finit par un divorce et environ 16.000 cas de violences à l’égard des femmes sont enregistrés annuellement. Plus encore, 10% des cas recensés sont des violences sexuelles. A ce stade, 1 million d’affaires relatives à la famille sont devant les tribunaux de première instance, soit 50% des affaires sur l’ensemble des dossiers enregistrés auprès des tribunaux du pays.

Afin de renforcer les capacités de la société civile, le ministère avait procédé à la formation de 1.200 acteurs associatifs et le lancement d’une plate-forme numérique en collaboration avec trois établissements universitaires. Plusieurs programmes visant cinq projets ont été mis en œuvre, rappelle la tutelle. Il s’agit, entre autres, de projets visant la société civile et la transformation numérique, la société civile et le nouveau modèle de développement ou encore le projet relatif à la société civile et la sécurité. A ce propos, un guide de référence sera élaboré par un comité scientifique constitué à l’issue de cette rencontre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *