Elle court, elle court la rumeur !

Elle court, elle court la rumeur !

«Les choses suivent leur cours et le nouveau gouvernement sera connu au moment venu». Les propos de Mohamed Nabil Benabdellah, secrétaire général du PPS (Parti du progrès et du socialisme) qui a démenti les informations sur une réunion entre les dirigeants de la majorité avec leur futur allié, le président du RNI (Rassemblement national des indépendants).

«Ces informations sont totalement fausses. Aucune réunion n’a eu lieu ces deux derniers jours entre les secrétaires généraux de la majorité», a-t-il précisé. Le secrétaire général du parti du livre n’a pas voulu donner d’autres informations sur le déroulement des négociations, précisant qu’il n’est pas habilité à donner de telles informations. C’est un silence radio total donc qui accompagne les pourparlers entre le chef de gouvernement Abdelilah Benkirane et Salaheddine Mezouar, président du RNI. Pour l’instant, ce sont les rumeurs qui continuent à déferler sur une opinion publique maintenue dans l’ignorance des faits qui pourtant la concernent directement.

Des rumeurs qui surprennent parfois même les responsables des partis de la majorité. C’est le cas notamment de Mohamed Moubdie, membre du bureau politique et président du groupe parlementaire du Mouvement populaire. Ce dernier affirme qu’il n’a pas été question dans leurs dernières réunions partisanes de demander un ministère supplémentaire. «Nous n’avons pas encore ouvert au sein du parti un débat sur les résultats des négociations.

Il n’a pas encore été donc question d’un portefeuille ministériel supplémentaire ou plusieurs pour notre parti», explique M. Moubdie, ajoutant que les informations autour de la nouvelle composition du gouvernement restent toujours contradictoires. Quelles que soient les motivations des négociateurs pour la formation d’une nouvelle majorité, le secret qui entoure leurs pourparlers a concouru d’une manière ou d’une autre au foisonnement des rumeurs souvent contradictoires.

Chaque jour apporte, en effet, son lot de nouvelles, différentes et même contradictoires. Des gouvernements se font et se défont sur le Web, alors que les mêmes noms sont annoncés dans plusieurs ministères. Mezouar, par exemple, est annoncé tantôt aux Finances, tantôt au ministère des affaires étrangères. Bref, c’est encore le flou total en attendant que les chefs de la majorité se décident enfin à communiquer sur des négociations qui, de l’avis même de Nabil Benabdellah, n’ont que beaucoup trop duré.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *