Elles se plaignent de factures d’électricité «exagérées» : Une trentaine de PME menace de fermer boutique à Larache

Elles se plaignent de factures d’électricité «exagérées» : Une trentaine de PME menace de fermer boutique à Larache

La situation est tendue entre la Régie autonome de distribution d’eau et d’électricité de Larache (Radeel) et les industriels de la province. Une trentaine de patrons dénoncent une hausse exagérée de leurs factures d’électricité. Des tarifications qui ont atteint, selon eux, les 300% impactant ainsi le cout de revient de leurs activités. Un constat fait par un des représentants locaux de la confédération marocaine de TPE-PME.
En effet, les producteurs concernés ont saisi la confédération pour intervenir et faire face à cette situation menaçant non seulement leurs activités mais également le développement économique de la province qui abrite d’importantes unités industrielles. «Cela fait près d’une année que nous avons commencé à recevoir des réclamations de la part de nos membres. Les hausses ne sont pas constantes. Elles varient d’un opérateur à un autre et d’une période à l’autre», nous explique un responsable au sein de la confédération. L’interlocuteur indique par ailleurs que les plaignants déplorent principalement l’inaccessibilité aux informations de consommation, du fait que la plupart des usines sont équipées de postes de transformation de moyen tension avec des compteurs électroniques mis dans des boitiers métalliques plombés. C’est ce que nous confirme d’ailleurs un des producteurs concernés par cette hausse : «Les opérateurs ne peuvent pas accéder au compteur pour connaître exactement leur consommation. Les prélèvements se font uniquement par les contrôleurs de la Radeel. Du coup comment peut-on faire le calcul?. C’est une infraction», déplore-t-il.

Avant le recours à la confédération, les opérateurs déclarent avoir adressé leurs réclamations à la Régie. «A chaque fois que nous réclamons à la Radeel, les responsables nous ressortent comme argumentaire les nouveaux seuils prédéfinis dans le cadre de l’arrêté de 2014. Or, la nouvelle tarification en vigueur est d’ores et déjà incluse dans nos estimations qui sont proches de la réalité mais en flagrant déphasage avec les factures illisibles de la Radeel», explique l’opérateur.
Pour plus de précisions nous avons contacté la régie. Après investigations, Abdelilah El Hani, responsable du service communication de la Radeel, nous confirme qu’il s’agit d’un cas isolé. «La régie a reçu dans ce sens une seule réclamation émanant d’un client «mauvais payeur»», précise-t-il.

Par ailleurs, le porte-parole de la régie confirme que les tarifications des grands clients moyen tension se font en toute exactitude et ce en se basant sur la tarification en vigueur et des données prélevées au niveau des compteurs. «Le comptage électronique nous livre des données et des historiques détaillés. Les informations sont traitées en toute précision donc l’éventualité de l’erreur est quasi-absente», relève-t-on de M. El Hani qui précise par la même occasion que les services de la régie sont ouverts à l’ensemble des opérateurs.
Les responsables de la Radeel s’engagent ainsi à apporter assistance technique aux opérateurs et à examiner chaque doléance pour relever toute ambiguïté. En cas d’impayés, la Radeel est prête à négocier des facilités de paiement permettant aux clients de régler en toute aise.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *