Enseignants stagiaires : Clap de la fin

Enseignants stagiaires : Clap de la fin

Un accord final signé avec le gouvernement prévoit un retour aux classes dès lundi prochain

Tous les enseignants stagiaires passeront collectivement un concours de recrutement en décembre prochain. Un concours juste pour la forme puisqu’ils auront été affectés trois mois auparavant dans ce qui ressemble à une embauche directe.

Le bras de fer entre les enseignants stagiaires et le gouvernement a pris fin. Les deux parties ont signé un accord final prévoyant la fin de la grève et la reprise des cours dès lundi 25 avril. Si l’Exécutif avait scellé un premier accord avec les stagiaires grévistes, certains points qui étaient restés en suspens menaçaient de tout remettre en cause. Il s’agit particulièrement de deux points.

Le premier concerne la date du recrutement alors que le deuxième est relatif aux bourses octroyées aux enseignants stagiaires. Après deux réunions infructueuses, les deux parties sont parvenues à un accord mercredi dans la soirée. Selon des sources au sein de la coordination nationale des enseignants stagiaires, le gouvernement s’est engagé à affecter les enseignants stagiaires dans les établissements scolaires publics dès le mois de septembre. L’ancien accord fixe juste le mois de janvier 2017 comme date pour l’organisation du recrutement. Les enseignants ont donc fait pression pour amener le gouvernement à les affecter dès le mois de septembre. Même si l’Exécutif n’était pas très chaud à cette idée dès le départ, il a dû finalement céder.

L’autre point de discorde concernait les bourses octroyées par le ministère de tutelle aux enseignants stagiaires. Alors que les décrets qui ont poussé les stagiaires à entrer en confrontation avec le gouvernement avaient divisé leur bourse mensuelle par deux, le nouvel accord va rétablir pratiquement la bourse telle qu’elle était avant l’entrée en vigueur des décrets. Selon les mêmes sources, l’Exécutif s’est engagé à verser un surplus aux stagiaires dès leur affectation en septembre prochain. En plus de leur bourse de 1.200 dirhams, ils percevront une somme supplémentaire de 1.600 dirhams, soit un total de 2.800 dirhams. Plus concrètement, les enseignants stagiaires vont reprendre les cours dès lundi prochain pour les cours théoriques qui vont se prolonger jusqu’au mois de septembre afin de rattraper le retard cumulé en raison de plusieurs mois de grève. Dès le mois de septembre, le ministère de l’éducation nationale procédera au recrutement des enseignants stagiaires, du moins ils seront affectés dans les différents établissements scolaires.

Pendant toute la durée des cours théoriques comprise entre ce mois d’avril et jusqu’à fin août, les stagiaires recevront uniquement une bourse de 1.200 dirhams. Après leur affectation en septembre, la somme additionnelle de 1.600 dirhams sera également versée. Enfin, tous les enseignants stagiaires passeront collectivement un concours de recrutement en décembre prochain. Un concours juste pour la forme puisqu’ils auront été affectés trois mois auparavant dans ce qui ressemble à une embauche directe. Les deux parties sont donc parvenues à un deal où elles vont sauver «l’honneur». D’un côté, les enseignants stagiaires ont obtenu un engagement de la part du gouvernement d’être recrutés collectivement avec un concours juste pour la forme. De l’autre, le gouvernement a évité la chute des deux décrets décriés par les enseignants stagires instituant une séparation entre la formation et le recrutement ainsi qu’une baisse des bourses des stagiaires.
Théoriquement, les deux textes sont en vigueur mais dans la pratique c’est l’accord entre le gouvernement et les enseignants stagiaires qui sera applicable.
Reste à connaître un dernier détail qui concerne le concours. En réalité, les stagiaires devront passer deux concours. Le premier est en rapport avec la fin de la formation alors que le second concerne le recrutement. Si ce dernier sera juste pour la forme, le premier sera nécessaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *