Epidémies animales: Pour une bonne gestion des urgences zoo-sanitaires

Epidémies animales: Pour une bonne gestion des urgences zoo-sanitaires

Sur le niveau mondial, il est clair que les maladies animales représentent de graves conséquences sanitaires et économiques.

A cet effet, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a développé un outil sur la base des expériences vécues dans le monde entier.

L’outil en question est baptisé «Les bonnes pratiques de gestion des urgences en santé animale (GEMP)».  Ce dernier permet d’améliorer la résilience des moyens d’existence face aux catastrophes en santé animale. Ainsi, le GEMP a été le sujet de formation jeudi 19 mai à Meknès, lors d’un atelier organisé par la FAO.

Cette manifestation, qui a connu également la participation de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), ainsi que la Direction régionale de l’agriculture de Meknès-Fès, a eu pour objectif de préparer des formateurs par rapport à la prévention des épizooties et des maladies zoonotiques.

A noter que l’atelier en question s’est déroulé dans de très bonnes conditions. Il a permis aux participants d’échanger sur la préparation et sur la gestion des urgences zoo-sanitaires. Ainsi, la rencontre était une occasion de se concerter sur une stratégie basée sur la bonne gestion des crises.

Ont également été abordés les moyens à mettre en œuvre en vue de renforcer le contrôle des maladies animales, ces dernières étant hautement contagieuses, surtout quand il s’agit d’épidémies transfrontalières.  Pour les combattre, la FAO travaille étroitement avec ses pays membres pour élaborer et mettre en œuvre des stratégies ciblées de lutte contre ces épizooties. D’après la FAO, ce travail requiert une large coordination, que ce soit aux niveaux mondial, national ou même sous-régional.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *