septembre 25, 2018

 

Eurodéputée : Le développement dans les provinces du Sud est incontestable

Eurodéputée : Le développement dans les provinces du Sud est incontestable

L’eurodéputée française Patricia Lalonde du groupe Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ALDE), rapporteur de la Commission INTA sur les accords et le commerce international pour les pays méditerranéens, a qualifié, mardi à Laâyoune, d’«incontestable» le développement dans les provinces du Sud.

«L’impression que j’ai actuellement c’est que le développement dans la région est incontestable», a déclaré à la presse Mme Lalonde, qui fait partie d’une délégation d’eurodéputés membres de la Commission INTA, actuellement en visite de travail dans le Royaume. Selon la députée européenne, l’objectif de ce déplacement est «de vérifier sur le terrain si tous les projets profitent à la population et si la population est consentante». «Pour l’instant, c’est évident que ces projets créent de l’emploi pour les jeunes et pour la population locale», a-t-elle souligné. Interrogée sur la possibilité d’une approbation par le Parlement européen du renouvellement de l’accord de pêche maritime Maroc-UE, elle a relevé qu’«il n’est pas possible de mettre un frein à un développement économique dans une région qui en a besoin».

Outre Mme Lalonde, la délégation est composée de l’Italienne Tiziana Beghin du groupe Europe de la liberté et de la démocratie directe (EFDD), Shadow rapporteur pour la Commission INTA, de la Finlandaise Heidi Hautala du groupe des Verts et vice-présidente du Parlement européen, ainsi que du Britannique David Martin du groupe de l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates. Elle a tenu une série de rencontres avec des représentants des pouvoirs publics, des élus et des organisations de la société civile de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra pour s’informer «des retombées et des bénéfices de l’accord de pêche maritime» Maroc-Union européenne sur les populations des provinces du Sud. La rencontre avec les eurodéputés a été l’occasion de mettre en avant le modèle de développement des provinces du Sud, lancé par SM le Roi Mohammed VI, et ses impacts positifs prévus sur le développement des provinces sahariennes, en général, et de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra en particulier, a indiqué le président de la région, Sidi Hamdi Ould Errachid. A cet égard, il a fait savoir que les membres de la délégation se sont dits «surpris» par les divers projets initiés dans la région au profit de la population locale.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *