Face à un marché publicitaire marocain brouillon: Mustapha El Khalfi a un plan…

Face à un marché publicitaire marocain brouillon: Mustapha El Khalfi a un plan…

C’est ce qu’a indiqué Mustapha El Khalfi, ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, citant un rapport du cabinet d’études Imperium Media, présentant le projet de budget sectoriel de son département devant la commission de la Chambre des représentants en charge de l’enseignement, de la culture et de la communication.

Pour lui, la radio est le premier support bénéficiaire de cette croissance avec une hausse de 6,8%, alors que le volume des annonces au niveau de la télévision et de la presse écrite a chuté respectivement de 7,5 et 6,2%. Concernant les annonces légales, judiciaires et administratives, M. El Khalfi a indiqué que son département a distribué 5.466 annonces à 20 journaux durant les dix premiers mois de 2014.

Par ailleurs, abordant l’organisation et le développement du secteur, le ministre a indiqué qu’en concertation avec les professionnels, des dispositions règlementaires relatives à la publicité ont été introduites au projet du Code de la presse, ajoutant que les concertations se poursuivent avec les professionnels, dans le cadre d’une démarche participative pour la mise en place d’une charte de déontologie pour le métier, l’élaboration de règles à même de contribuer à une autorégulation de la profession et la création d’une instance professionnelle de certification des annonces publicitaires.

Dans ce sillage, M. El Khalfi a aussi fait état de l’actualisation des dispositions réglementaires relatives à la publicité, contenues dans la loi n°77-03 sur la communication audiovisuelle et l’introduction de nouvelles dispositions interdisant la publicité des aliments malsains pour enfants. Aussi, concernant son plan d’action pour 2015, le ministre de la communication a cité la préparation d’une convention pour l’appui des instances professionnelles et leur soutien pour l’organisation du secteur de la publicité, outre l’assistance à apporter aux entreprises de presse pour percevoir les arriérés de la diffusion des annonces. Dans le même sillage, le ministre a également annoncé l’institution d’un prix pour la création publicitaire destiné à récompenser les meilleures œuvres de l’année afin d’encourager la compétitivité et émuler la créativité, ainsi qu’un projet de révision tarifaire.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *