FAR : des missions et des valeurs

Les Forces armées royales (FAR) sont de plus en plus présentes dans des domaines touchant au social, à l’humanitaire et à l’économique, ont souligné, jeudi à Casablanca, des participants à une journée d’étude sur «Les missions des FAR».
Intervenant lors de cette rencontre, organisée par la Commission marocaine d’histoire militaire à l’occasion du cinquantenaire de la création des FAR, les participants ont mis en exergue le rôle des vaillants militaires qui ont toujours été présents pour secourir les victimes des catastrophes naturelles ou pour le maintien de l’ordre et de la stabilité dans différentes régions du monde.
Les FAR, qui se sont également ouvertes à la femme, qui constitue désormais  un élément indispensable dans cette institution, ont également pris part  «bravement» à des batailles aux côtés des pays arabes pour préserver leurs  intégrité et stabilité.
Dans ce registre, Khadija Belftouh Mekouar, présidente de la commission des Affaires étrangères, de la Défense nationale et des Affaires islamiques à la Chambre des représentants, a affirmé que l’institution des FAR joue un rôle  prépondérant en tant que levier dans divers domaines, faisant d’elle un «rempart» qui assure la stabilité du pays.
Les multiples rôles des FAR, a-t-elle estimé, s’inscrivent dans le cadre des  missions de développement qui lui sont dévolues, rappelant les  réalisations accomplies dans la défense et la préservation de l’intégrité territoriale du Royaume ainsi que leur participation à plusieurs opérations de préservation de l’ordre et de la paix à travers le monde.
Au plan civil, a-t-elle précisé, les FAR ont participé à diverses opérations  de secours des victimes des inondations, des incendies, des séismes et des catastrophes naturelles en général.
Dans la même optique, Abdelaziz Jazouli, professeur à l’université Mohammed V de Rabat, a indiqué que depuis leur création en 1956, les FAR ont été régies par un droit évoluant graduellement, soulignant que les principes fondamentaux ont été arrêtés par les pères fondateurs, les regrettés Souverains feu SM Mohammed V et feu SM Hassan II.
Pour l’universitaire, le Maroc dispose d’un droit de l’administration de la défense nationale moderne qui répond à toutes les exigences, en témoignent deux principes fondamentaux : la subordination de l’armée au pouvoir civil et le principe d’égalité.
De son côté, le contre-amiral et inspecteur de la Marine royale, Mohamed Berrada Gouzi, s’est félicité de la célébration du 50ème anniversaire des FAR qui offre l’occasion idoine de débattre de certaines questions majeures afin de  déterminer le champ particulier de l’histoire militaire.
Cette journée devra débattre de plusieurs thèmes ayant trait aux «missions des FAR», «l’administration de la défense nationale», «la notion de défense  d’hier à aujourd’hui» et «les FAR dans le discours royal». Elle porte également sur «le maintien de la paix au plan international», «la terminologie militaire de l’Armée marocaine à travers l’histoire» et «la Marine royale».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *