Forum ministériel arabe : Vers la mise en œuvre du nouvel agenda urbain dans la région arabe

Forum ministériel arabe : Vers la mise en œuvre du nouvel agenda urbain dans la région arabe

Le deuxième Forum ministériel arabe s’est ouvert jeudi à Rabat

54% de la population mondiale vit dans des zones urbaines, une proportion appelée, selon les prévisions, à croître à un rythme soutenu. Tant et si bien qu’en 2045, le nombre de citadins dans le monde sera multiplié par un et demi, atteignant ainsi le seuil de 6 milliards d’individus.

Discuter les défis actuels, voire futurs, rencontrés par les pays arabes dans la mise en œuvre de la stratégie régionale sur le logement et l’urbanisation durable, tels sont les principaux objectifs de la 2ème édition du Forum ministériel arabe pour le logement et le développement urbain, qui s’est ouverte jeudi à Rabat. Organisée tous les deux ans dans un pays arabe, cette manifestation placée sous le thème «Mise en œuvre du nouvel agenda urbain dans la région arabe» a pu rassembler les différents acteurs et parties prenantes en vue de discuter les questions diverses relevant de l’habitat durable et du développement urbain. A cet égard, la séance d’ouverture a été marquée par la lecture du discours royal adressé aux participants.

Dans ce message royal lu par Abdelatif Menouni, conseiller de SM le Roi, le Souverain s’est félicité de la tenue de ce forum qui a la particularité d’être une tribune dédiée à la formulation de nouvelles visions arabes centrées sur les problématiques de l’habitat et du développement urbain durable. «C’est également un espace privilégié pour échanger sur les expériences fructueuses et les bonnes pratiques recensées dans ce domaine et donner une traduction opérationnelle à l’action participative y afférente. Le but recherché est de parvenir à un développement durable équilibré pour améliorer les conditions de vie des populations arabes», peut-on lire dans le message royal. Le Souverain a lancé un appel aux participants afin de trouver des mesures nécessaires pour adapter l’aménagement des cités aux nécessités du monde de demain et assurer aux populations arabes des logements décents et une qualité de vie meilleure.

«Corrélativement, il est indispensable de prendre en considération les dimensions économiques, sociales et environnementales inhérentes à ce processus et les impératifs liés à la gestion des crises», souligne SM le Roi. Le Souverain n’a pas manqué de rappeler que 54% de la population mondiale vit dans des zones urbaines, une proportion appelée, selon les prévisions, à croître à un rythme soutenu. Tant et si bien qu’en 2045, le nombre de citadins dans le monde sera multiplié par un et demi, atteignant ainsi le seuil de 6 milliards d’individus. L’ouverture du forum a également été marquée par l’allocution de Jean Clos, directeur exécutif du Programme des Nation Unies pour les établissements humains.

Celui-ci a souligné qu’il faut considérer que l’urbanisation est une source de richesse. «Je considère que l’urbanisation est une banque qui génère du revenu pour un pays. C’est une valeur ajoutée. Dans ce sens, il faut établir de nouvelles stratégies pour mieux gérer cette urbanisation». Pour sa part, Kamal Hassan Ali, secrétaire général adjoint de la Ligue arabe pour les affaires économiques, a indiqué que «les pays arabes sont confrontés à des obstacles internes et externes. Il y a une nécessité de s’inscrire dans cet agenda». Il est à souligner que ce forum ministériel arabe sera une occasion de la mise en place d’une stratégie d’application du nouvel agenda urbain et du 11ème objectif de développement durable des Nations Unies (ODD) à l’horizon 2030 qui entend «faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables», ainsi que les autres ODD en relation avec les zones urbaines.

De même, le forum sera l’occasion aussi bien d’explorer l’applicabilité des critères utilisés à l’échelle régionale et mondiale, selon les différents contextes nationaux et locaux des États arabes, que d’échanger sur les bonnes pratiques urbaines afin d’améliorer la qualité de vie pour tous.

Articles similaires

1 Comment

  1. Tanjaoui

    Toutes les entreprises de tous les secteurs doivent devenir des multinationales, on compte plus de 500 000 PME au Maroc si chaque PME arrive à ramener un bénéfice de 10 millions DH des pays étrangers chaque année(en moyenne), ce seront 5 000 000 000 000 DH qui seront injectés chaque année dans les banques et l’économie nationale, c’est pour cela qu’il faut encourager les PME marocaines à grandir et s’internationaliser rapidement….

    Reply

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *