Grève des péages : ADM s’explique

Grève des péages : ADM s’explique

La Société nationale des autoroutes du Maroc réagit au mouvement de  grève entamé depuis dimanche 9 avril  par trois syndicats.

En effet, ADM a fait savoir lundi dans un communiqué  que «la jouissance du droit de grève  n’occulte en rien la responsabilité sociale de toutes les parties prenantes quant à la continuité de ce service public stratégique». Tout en reconnaissant la légitimité du droit de grève, la société  rappelle que l’initiative de grève relève du syndicat des agents employés par des sociétés prestataires de service. Dans ce sens, Autoroutes du Maroc indique que ces sociétés assurent pour le compte d’ADM une prestation externalisée, notamment la perception des péages. Dans la même lignée, celle-ci assure participer avec toutes   les parties prenantes dans le cadre d’une commission ad hoc en charge d’étudier les  revendications  sociales de ces agents.

Ainsi la société rappelle qu’elle a mis en place un cahier des charges qui garantit les droits sociaux de ces agents et ce conformément à son engagement social et sociétal. A cet égard la société «veille à la bonne  application des exigences  contractuelles à travers  son rôle de contrôle». De même, ADM, à travers ces marchés de prestation, «garantit la stabilité de l’emploi, des rémunérations largement supérieures au SMIG en plus des acquis sociaux dont bénéficient ces agents employés  par ces prestataires». La société a également fait savoir qu’en raison de la gêne occasionnée par cette grève, un dispositif qui assure  la  sécurité des usagers et la fluidité du trafic, a été mis en place et ce en ouvrant  les voies de péage. Selon la société, ce dispositif exceptionnel se justifie par la priorité absolue donnée à la sécurité et au confort des clients-usagers des Autoroutes du Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *