Grippe A/H1N1 : le Maroc compte 22 décès

Grippe A/H1N1 : le Maroc compte 22 décès

«On est dans la phase d’accélération du virus de la grippe A/H1N1 et le pick est prévu pour février». C’est en ces termes que  Zouhair Saïd, Professeur au laboratoire de recherche et biosécurité P3 à l’hôpital militaire d’instruction Mohammed V de Rabat a décrit la situation actuelle du virus au Maroc. L’épidémie est là et elle poursuit sa progression. «Un hiver sans pluie, ce sera la catastrophe. Nous avons déjà enregistré 22 décès et deux cas sont actuellement en réanimation à Marrakech et Agadir», a affirmé le Dr Fouad Jettou, directeur  régional du ministère de la Santé du Grand Casablanca lors d’une rencontre organisée samedi 12 décembre à Casablanca par le Forum libéral de la santé sur la grippe A/H1N1. Un chiffre plus important que celui annoncé dimanche par le communiqué du ministère de la Santé qui fait état d’une quinzaine de décès avec trois nouveaux décès à Settat, Casablanca et Taroudant. Sous le thème «Entre la stratégie du gouvernement et les inquiétudes de la société», cette conférence a permis d’examiner les différents aspects de la grippe A/H1N1 (virologiques et diagnostiques, cliniques et thérapeutiques, prophylactiques et épidémiologiques) ainsi que le plan national de riposte et la  prise en charge des premiers cas. S’agissant de l’opération de vaccination qui a débuté mercredi dernier, jusqu’à présent, plus de 90.000 Marocains ont été vaccinés. Notons qu’auparavant 35.000 pèlerins avaient été vaccinés, ce qui porte à un total de 125.000 personnes vaccinées à ce jour.  La vaccination couvrira à terme 60% de  la population. Celle-ci est assurée dans 1.258  points répartis entre 419 centres de santé et hôpitaux en milieu urbain. Le milieu rural n’y est pas épargné. 600 équipes mobiles vont sillonner les zones enclavées. Après les personnes asthmatiques, diabétiques et atteintes de pneumopathie chronique, la vaccination concernera la femme enceinte et ce dès le début de la semaine prochaine. «Au niveau des centres de santé à Casablanca il y avait un afflux important. Les personnes concernées ont reçu sans problème leur vaccin. Pour ce qui est des prisons de Casablanca, 1.700 personnes ont été vaccinées dans la prison d’Oukacha», a souligné Dr Jettou. Au sujet des effets secondaires des vaccins, les intervenants à cette rencontre ont insisté sur le fait qu’il n’y a rien à craindre et que la vaccination est fortement recommandée. «Jusqu’à ce jour, il n’y a eu aucun problème concernant les complications et effets indésirables du vaccin. J’en suis la preuve même. J’ai été vacciné, il y a un mois et je suis toujours en vie», a affirmé le directeur  régional du ministère de la Santé du Grand Casablanca. Par ailleurs, les Pr Amine Idriss Lahlou et Zouhair Saïd du laboratoire de recherche et biosécurité P3 à hôpital militaire d’instruction Mohammed V de Rabat ont présenté les résultats d’une étude effectuée à partir de plusieurs prélèvements nasopharyngés. Sur  511 prélèvements, 212 ont été déclarés positifs soit 41% des cas. 80% des sujets contaminés par le virus A/H1N1 avaient de la fièvre , 80% de la toux, plus de la moitié des courbatures. Autres signes cliniques : 31% présentaient des rhinorées, 20,3% des céphalées et 4,2% des diarrhées. S’agissant de la mortalité, la grippe A/H1N1 est beaucoup plus dangereuse. Les données à ce sujet révèlent qu’il y a un cas de décès pour 10.000 infections soit 100 fois plus que dans les épidémies. Depuis la déclaration du premier cas le 10 juin dernier, un total de 2.461 cas confirmés de grippe A-H1N1 ont été recensés, dont 985 en milieu scolaire, selon un communiqué du ministère de la santé.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *