Haïti : le séisme a fait entre 40.000 et 50.000 morts

Haïti : le séisme a fait entre 40.000 et 50.000 morts

Le séisme qui a frappé Haïti, mardi, a fait entre 40.000 et 50.000 morts, selon les estimations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) citées dans une note de l’ONU publiée dimanche. L’OMS et l’Organisation panaméricaine de la santé (Paho) «estiment que le nombre de morts est compris entre 40.000 et 50.000», explique le document sur Haïti établi par le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha). Un porte-parole de l’OMS à Genève a tenu à clarifier ces chiffres, indiquant qu’ils étaient fondés sur les données de la société de la Croix-Rouge haïtienne. «L’OMS est au courant que la Croix-Rouge haïtienne estime que 45.000 à 50.000 personnes pourraient avoir été tuées», a expliqué à l’AFP le porte-parole Paul Garwood. Le dernier bilan des autorités haïtiennes fait également état de 50.000 morts, ainsi que de 250.000 blessés, 1,5 million de sans-abri et plus de 25.000 corps ramassés. Les équipes de sauveteurs de l’ONU ont toujours l’espoir de retrouver des survivants dans les décombres près de cinq jours après le séisme qui a dévasté Haïti mardi, a indiqué dimanche à l’AFP une porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU. «Le moral des équipes de sauvetage reste très bon en dépit des difficultés et des conditions dans lesquelles elles doivent travailler», a expliqué la porte-parole d’Ocha à Genève, Elisabeth Byrs. Les sauveteurs «restent déterminés car des vies ont pu être sauvées des décombres (…) Nous ne perdons pas espoir de retrouver d’autres survivants», a-t-elle ajouté. «Il y a toujours de l’espoir (de retrouver des rescapés). Les conditions sont très favorables. C’est exceptionnel, Dieu merci», a-t-elle souligné expliquant que les immeubles en s’effondrant avaient ouvert des poches de survie.
Les quelque 43 équipes internationales engagées sur place, comprenant 1.739 sauveteurs et 161 chiens ont permis de retrouver jusqu’à présent 70 survivants sous les bâtiments effondrés. Ces équipes ont pu se rendre dans 60% des zones les plus affectées par le tremblement de terre de magnitude 7 dont l’épicentre se trouvait à quelque 17 km de la capitale Port-au-Prince. Après des débuts chaotiques dus à l’ampleur des dégâts et la destruction d’une grande partie des infrastructures, «les choses commencent à se mettre en place et l’aide arrive», a expliqué Mme Byrs. «Les transports et les communications s’améliorent» avec la remise en place du réseau téléphonique national, souligne-t-elle tout en reconnaissant qu’il reste «des défis logistiques». Notamment, «le problème de l’essence est de plus en plus critique»,  rapporte-t-elle. Le président sénégalais Abdoulaye Wade a déclaré dimanche vouloir favoriser le «retour» des Haïtiens en Afrique, en offrant une terre à ces descendants d’esclaves, après le séisme meurtrier qui a frappé mardi l’île caraïbe, dans un entretien à la radio France Info.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *