Idmaj : 300.000 insertions depuis 2005

Le programme Idmaj aura permis près de 300.000 insertions depuis 2005 alors que celui de Taehil a dégagé un taux d’insertion de 80%, selon un bilan 2011 établi par l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (Anapec). Lors d’une réunion du Conseil d’administration de l’Anapec tenue récemment à Rabat, l’Agence a précisé que les 2/3 des bénéficiaires ont été recrutés en contrat à durée indéterminée (CDI) et déclarés à la CNSS à l’issue du stage. Selon des données brutes arrêtées à fin septembre 2011, près de la moitié des insertions du programme Idmaj concernent des stagiaires issus de la Formation professionnelle, 20 % environ viennent de l’enseignement supérieur et pratiquement autant sont bacheliers, indique-t-on dans un communiqué de l’Anapec. Les secteurs d’activité les plus sollicités sont l’industrie (52 %) et les services (37 %), précise la même source, ajoutant que les 3/4 des Contrats d’Insertion conduisent à l’emploi durable en 3,7 mois en moyenne (au lieu de 12 mois en général). Pour ce qui est du programme Taehil qui a dégagé un taux d’insertion de 80 pc pour les formations de reconversion et 100 % pour l’appui aux secteurs émergents, il a connu plusieurs initiatives en 2011. Il s’agit notamment du lancement du programme sectoriel «Academiyat Attadriss» pour l’enseignement privé, de la création d’un pack de recherche active d’emploi pour les chercheurs en difficulté d’insertion, du développement du dispositif d’appui aux secteurs émergents et de la réalisation d’audits internes et externes. Selon l’Agence, ce programme s’affirme particulièrement adapté aux services avec 21 pc des bénéficiaires pour l’enseignement, 18% vers les Call Centers et 37% pour d’autres activités de services. Pour sa part, le programme Moukawalati compte désormais 300 guichets d’accompagnement, indique l’Anapec, ajoutant que plus de 20.000 personnes en 2011 ont bénéficié de sensibilisations à l’entrepreneuriat, et plus de 3.000 porteurs de projets ont été accompagnés (au total, 4.000 entreprises et 12.000 emplois directs ont été créés). L’Anapec fait également état de 7.000 placements à l’international à fin 2011 dans le cadre du programme Infitah. Par ailleurs, l’Anapec a parachevé en 2011 la couverture de l’ensemble des provinces et préfectures par son réseau d’agences modernes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *