Il ne figure pas dans le plan Maroc 2026 : Que deviendra le Stade Mohammed V ?

Il ne figure pas dans le plan Maroc 2026 : Que deviendra le Stade Mohammed V ?

L’emplacement du stade en plein centre de Casablanca au quartier Maârif rendait très délicate la sécurisation des entrées et sorties lors de grands événements footballistiques comme le derby casablancais

La page du Stade Mohammed V en passe d’être tournée. En tout cas, le mythique stade casablancais ne figure pas dans les plans des responsables pour les prochaines grandes manifestations sportives. A la place, deux grands stades flambant neufs aux dernières normes des organisations internationales sont annoncés dans les prochaines années. Ces derniers seront construits dans la périphérie de la métropole en perspective de l’organisation de la Coupe du monde 2026. Quelle que soit l’issue de la candidature à l’issue du vote des membres de la Fifa en juin prochain, au moins un nouveau stade sera construit dans les nouveaux emplacements annoncés. Il faut dire que le remplacement de l’ancien Stade d’Honneur était déjà à l’ordre du jour depuis une période relativement longue. La construction du Grand stade de Casablanca dans la province de Benslimane était dans les tiroirs depuis plusieurs années. Mais le montage financier manquait ainsi que l’identification de l’emplacement du terrain de construction. Selon une source, l’identification de l’emplacement a tardé parce que les responsables voulaient construire le projet sur un foncier public et éviter ainsi les tracasseries des procédures d’expropriation. Cela dit, la décision était déjà prise pour remplacer l’actuel et seul relativement aux normes pour une ville aussi grande comme Casablanca. Seul manquait le timming exact pour lancer la construction d’un nouveau stade. C’est désormais chose faite avec l’annonce non pas d’un seul mais de deux nouveaux stades.

Emplacement et statut

Il faut dire que la fermeture du stade Mohammed V était devenue presque une revendication populaire. L’emplacement du stade en plein centre de Casablanca au quartier Maârif rendait très délicate la sécurisation des entrées et sorties lors de grands événements footballistiques comme le derby casablancais ou les matchs de l’équipe nationale. Les nombreux dégâts matériels et incidents provoqués par les hooligans faisaient de la fermeture une urgence. Mais ce n’est pas tout. Le statut même du stade sur le plan juridique pose aujourd’hui quelques soucis. Il faut préciser dans ce sens que l’ancien Stade d’Honneur fait partie de la catégorie des stades municipaux qui ne sont pas gérés par le ministère de la jeunesse et des sports via la Sonarges à l’instar des stades construits durant les dernières décennies. Le terrain est, en effet, une propriété communale plus précisément celle de la commune de Maârif. Celle-ci louait en quelque sorte le terrain aux équipes de la ville mais ce mode de gestion a rapidement montré ses limites. La gestion a donc été confiée ces dernières années à une SDL (Société de développement locale) à savoir Casa Events. Et pourtant, ce changement n’a pas apporté la valeur ajoutée escomptée même si la collecte des recettes a été confiée à un prestataire privé. Résultat : les fermetures du stade se multiplient et les clubs de la métropole sont contraints de recevoir leurs adversaires dans d’autres villes comme Marrakech, El Jadida… Mais il semble que la fermeture définitive du stade n’est plus que question de temps…

Un stade à vendre ?

La vente du stade Mohammed V n’est pas à l’ordre du jour. Il faut dire que le stade pourra servir encore quelque temps en attendant la construction d’un nouveau à la périphérie de Casablanca.

En attendant, le foncier du stade suscite la convoitise car son emplacement reste plutôt privilégié. Même si les responsables communaux démentent automatiquement une quelconque vente, cette piste reste très probable dans l’avenir. Car la ville de Casablanca a besoin d’énormément d’argent pour financer de nombreuses infrastructures durant les prochaines années.

Un besoin qui a poussé la ville à s’endetter auprès de la Banque mondiale. La vente d’un stade très prisé pour son emplacement et sa superficie importante pourra constituer une entrée d’argent conséquente pour une ville dans un grand besoin de maximiser ses recettes. En plus de la vente, la reconversion du stade sera également à l’étude par les élus locaux.

Casablanca, ville aux «mille et un stades» désaffectés

Les liste des stades désaffectés commence à s’allonger à Casablanca. À l’exception du stade Mohammed V qui n’abrite plus, d’ailleurs, tous les matchs de la Botola Pro en raison des fermetures répétées, de nombreux autres stades tombent en désuétude alors qu’ils ont pour point commun d’être majoritairement une propriété de la ville.

C’est le cas du fameux stade Larbi Benbarek, plus connu chez les casablancais par son ancienne appellation Stade Philippe, situé au quartier Sidi Belyout. Fermé depuis des décennies, le stade accueille aujourd’hui un café et une salle pour mariage ! Le stade Larbi Zaouli n’a pas connu un sort meilleur. Il s’agit du deuxième plus grand stade à Casablanca après le stade Mohammed V.

Pourtant, le stade est également fermé depuis de longues années. Ce n’est pas tout.

La ville abrite de nombreux autres stades avec des capacités toutefois moins importantes, notamment le stade Père Jégo utilisé dans certains cas par le Raja de Casablanca et le stade des Roches Noires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *