Inauguration royale du barrage «Abou El Abbas Essebti»

Inauguration royale du barrage «Abou El Abbas Essebti»

La grande sollicitude royale autour des dispositifs d’irrigation et des besoins en eau des populations de la province de Chichaoua est couronnée. En effet, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, lundi 27 janvier, à l’inauguration du barrage «Abou El Abbas Essebti», réalisé sur l’oued Assif El Mal dans la commune rurale d’Assif El Mal.

Ainsi, s’inscrivant dans la continuité de la politique des barrages suivie depuis plusieurs décennies par le Royaume, ce barrage situé à 100 km de la ville de Marrakech et dont la construction a nécessité une enveloppe de 740 millions de dirhams, a pour objectifs de développer l’irrigation dans les périmètres d’Assif El Mal situés à l’aval, renforcer l’alimentation en eau potable de la ville de Chichaoua et des centres et douars avoisinants avec une dotation de 6 millions de m3 par an et protéger les zones et infrastructures aval contre les inondations.
De ce fait, cette infrastructure hydraulique qui traduit la Haute sollicitude dont SM le Roi Mohammed VI ne cesse d’entourer le secteur de l’eau, notamment pour élaborer une politique globale de cette denrée vitale et garantir la sécurisation des ressources hydriques, bénéficiera à une région dont l’activité principale est l’agriculture.

Dans ce sillage, le projet d’aménagement hydro-agricole du périmètre Assif El Mal, visité le même jour par le Souverain, constitue un chantier d’envergure qui contribuera à la promotion du secteur agricole, principale activité économique dans la province de Chichaoua dans la mesure où il emploie une partie importante de la population.

À travers notamment l’augmentation de la superficie irriguée et la valorisation des eaux d’irrigation, ce projet ambitieux est de nature à donner une forte impulsion à l’activité agricole qui depuis le lancement en 2008 du Plan Maroc Vert (PMV), connaît une véritable révolution qui vise à propulser ce secteur névralgique dans une nouvelle phase de modernisation et à en faire un levier central de croissance.

Aussi, mobilisant des investissements de l’ordre de 202 millions de dirhams, l’aménagement hydro-agricole du périmètre Assif El Mal qui vient conforter les différents projets agricoles entrepris dans la région, aura un impact direct sur l’amélioration des revenus des agriculteurs à Chichaoua, connue par son climat continental semi-désertique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *